"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

samedi 2 juin 2012

Plus un mot de E.L. Konigsburg

Présentation de l'éditeur :

Quand Branwell s'est enfin décidé à rompre le silence, évidemment j'étais là. J'ai été le premier à réentendre sa voix. Si c'est à moi qu'il a parlé, c'est parce que j'ai toujours cru en lui. Toujours su qu'il n'avait pas fait de mal au bébé. Mais avant de vous révéler ses premières paroles, laissez-moi vous raconter tout ce que j'ai entendu pendant qu'il ne disait rien. Branwell refuse de parier depuis que sa petite soeur est tombée dans le coma, à la suite d'une chute inexpliquée. Connor, son meilleur ami, enquête.




Avis :  
 
Connor et Branwell sont amis depuis la crèche. Si bon nombre de choses les séparent, tous deux vivent le quotidien des familles recomposées et se comprennent à merveille. En ce moment, Bran traverse une mauvaise passe : il est placé en centre éducatif fermé et ne parle plus. Sa petite sœur Nikki est dans le coma et le jeune garçon en serait responsable. Depuis l’accident, Bran n’a plus prononcé un mot et son ami Connor est bien décidé à lui faire retrouver l’usage de la parole et à élucider les circonstances du drame. Il lui faudra beaucoup d’ingéniosité pour passer outre le mutisme de son ami et mener son enquête, l’occasion de prouver son indéfectible amitié.


Seul à pouvoir comprendre Branwell et à se mettre à sa place, Connor fera la lumière sur cette triste affaire. A ses côtés, Margaret, sa demi-sœur, le seconde du mieux qu’elle peut : elle a vécu le divorce de ses parents, le remariage de son père et la naissance d’un demi-frère. Elle se revoit donc à la place de Branwell et fait tout ce qu’elle peut pour l’aider. Les personnages créés par E.L. Konigsburg sont simples, ordinaires, abordables et hautement sympathiques, ils nous semblent d’autant plus familiers et admirables.

Dans ce roman jeunesse légèrement teinté de récit policier, l’auteur remonte le temps et nous relate les visites de Connor à Branwell. Au travers des investigations de Connor, sur base des indications que lui livre son ami, l’auteur aborde le sujet de la maltraitance et de la communication au sein de la famille. Thème rendu d’autant plus douloureux qu’il s’agit ici de familles recomposées et où de nombreux non-dits empoisonnent les relations familiales. Malgré le sérieux des sujets exposés, le propos reste léger grâce à l’optimisme de Connor et à la confiance sans faille qu’il place en son ami. Pour conclure, un roman qui se dévore tout seul et une très agréable lecture sur un problème douloureux.



Ce livre est ma première lecture pour le Challenge  Pal Express organisé par Miss Bouquinaix.

2 commentaires:

Jérôme a dit…

Pas certain d'accrocher. Le sujet est plutôt sombre, non ? Etonnant en tout cas de voir un titre pareil chez Bayard.

Nahe a dit…

Le sujet est dur mais le roman n'est pas pesant pour autant, l'aspect policier jeunesse prenant le dessus. En tout cas, ma fille a adoré et c'est elle qui m'a encouragée à le lire.