"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

jeudi 7 juin 2012

Les fleurs brûlées de Nadine Monfils

La présentation de l'éditeur :

Paris, XVIIe siècle. Marie-Madeleine s'efforce d'oublier les crimes de sa mère, la marquise de Brinvilliers, célèbre empoisonneuse... Jusqu'au jour où elle reçoit un colis contenant un rat mort. Qui peut bien savoir qui elle est et chercher ainsi à lui nuire ?

Avis :

Paris 1670, l’Affaire des Poisons agite la cour du roi Louis XIV. Pour Marie-Madeleine, les échos de ces tristes événements résonnent d’une tout autre voix que pour le peuple, que cette histoire passionne. Marie-Madeleine est en fait la fille de la Brinvilliers, une des figures au centre de l’enquête. Reconnue coupable de nombreux assassinats, elle a été décapitée et brûlée.

Cachée sous un faux nom, dans un logement modeste, loin de l’agitation de la ville, la jeune fille se remémore ses jeunes années et tente de cerner la personnalité de sa mère. Elle se sent coupable de l’avoir aimée, sans savoir qui elle était vraiment et cherche à tourner la page.

Elle vit assistée d’une servante, Jeanne, une femme simple et optimiste qui ignore tout de la vie passée de sa maîtresse. Alors que Marie-Madeleine se croit oubliée de tous et reprend peu à peu goût à l’existence, un mystérieux colis lui est envoyé : il contient un rat mort. Une figure sortie tout droit du passé semble avoir retrouvé sa trace et entend bien lui faire payer les crimes de sa mère…


Le récit de Nadine Monfils combine les interrogations de Marie-Madeleine, ses souffrances et une enquête policière. De ces deux aspects, ce sont les sombres pensées de la jeune fille qui prennent le pas sur le volet policier et nous livre les tourments de la jeune fille. Difficile d’envisager l’avenir et de se reconstruire avec un passif si lourd !

La rencontre entre Marie-Madeleine et Jeanne est très enrichissante : on y voit les différences entre la noblesse, gâtée et oisive, et le petit peuple, celui de la Cour des Miracles, des petits métiers, des foires… Une confrontation intéressante qui trouve également écho dans les façons de penser, d’envisager l’existence des deux femmes.

Un petit roman très plaisant, qui mêle l’Histoire et la fiction, en l’occurrence l’intrigue des menaces visant l’héroïne. Quelques notes en fin d’ouvrage permettent de découvrir l’Affaire de Poisons et ses protagonistes et de faire ainsi la part du vrai et du faux. Une manière très plaisante d’intéresser les plus jeunes à l’Histoire et de leur en présenter une époque et ses différents aspects.





Ce livre est ma sixième lecture pour le Challenge  Pal Express organisé par Miss Bouquinaix.

6 commentaires:

sybille a dit…

Je ne connais pas très bien l'affaire des poisons, donc pourquoi pas ! En plus, je trouve la couverture très particulière et originale !

Nahe a dit…

Le livre était paru il y a quelques années dans la collection travelling et la couverture était beaucoup moins attirante.

Paola a dit…

J'ai découvert Nadine Monfils grâce à son dernier roman "La petite fêlée aux allumettes", qui est complètement déjanté! Celui-ci semble bien différent... mais tentant malgré tout!

piplo a dit…

J'aime beaucoup les polars historiques en général, jolie chronique!
Avec toutes ces lectures PAL express, tu as dû faire descendre un peu ta PAL!!!

piplo a dit…

J'aime beaucoup les polars historiques en général, jolie chronique!
Avec toutes ces lectures PAL express, tu as dû faire descendre un peu ta PAL!!!

Nahe a dit…

@ Paola : Il faudra que je voie ça, le titre me plaît déjà beaucoup...
@ Piplo : Merci, le livre est très bien. Hé oui, ce régime était bien nécessaire !