"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mardi 27 octobre 2015

Revival de Stephen King


La présentation de l'éditeur :

La foudre est-elle plus puissante que Dieu ?

Il a suffi de quelques jours au charismatique Révérend Charles Jacobs pour ensorceler les habitants de Harlow dans le Maine. Et plus que tout autre, le petit Jamie. Car l’homme et l’enfant ont une passion commune : l’électricité.

Trente ans plus tard, Jamie, guitariste de rock rongé par l’alcool et la drogue, est devenu une épave. Jusqu’à ce qu’il croise à nouveau le chemin de Jacobs et découvre que le mot « Revival » a plus d’un sens... Et qu’il y a bien des façons de renaître !

Addiction, fanatisme, religion, expérimentations scientifiques… un roman électrique sur ce qui se cache de l’autre côté du miroir. Hommage à Edgar Allan Poe, Nathaniel Hawthorne et Lovecraft, un King d’anthologie.

Avis : 

Lorsque le petit Jamie, âgé de six ans, rencontre le Révérend Charles Jacobs, une relation profonde s'installe entre eux, construite autour de soldats en plastique, de stratégie militaire et d'électricité.  A l'image du petit garçon, toute la paroisse d'Harlow est conquise par son nouveau pasteur et sa famille. 

Cela ne durera pourtant qu'un temps, jusqu'au drame qui marquera durablement le Révérend Jacobs et l'obligera à quitter la ville.  Quand bien des années plus tard, Jamie, dévasté par une vie d'errance et de débauche, le retrouve sur sa route, le Révérend est toujours fasciné par l'électricité.  

Au plus mal et un peu déboussolé, Jamie remet son destin entre ses mains et ne refuse pas ses services un peu particuliers pour se débarrasser de ses addictions.  Grâce au Révérend, une autre vie commence alors pour lui.  On pourrait même parler de Revival...

Implacable et millimétré,  voici qui décrit bien le nouveau roman de Stephen King : un décor soigneusement planté, une famille comme les autres dans une banlieue calme et paisible.  Avec l'arrivée du Révérend Charles Jacobs, vénéré par la communauté d'Harlow, Stephen King plante une imperceptible graine d'horreur : une plante vénéneuse qui mettra des décennies à se révéler au grand jour, se contentant jusque là de petits drames du quotidien, de fatalités somme toute banales.


Avec sa science de l'intrigue maintes fois testée, Stephen King s'y entend pour créer un décor ordinaire, mettre en scène des héros sympathiques, à qui l'on pardonnerait tout, embobiner le lecteur au fil de pages où tout se passe bien.  La nostalgie de l'enfance et des sixties apportent au récit leur contribution rassurante, la musique également. L'angoisse monte pourtant, lentement mais sûrement.  Insidieusement, devrais-je dire.  

Ne pensez pas "même pas peur"  en tournant les pages : l'auteur a tout prévu.  Un roman qui mêle avec bonheur ou horreur, c'est selon, humanité, électricité et perversité : une lecture détonante !

Une LC autour de Stephen King partagée dans le cadre du Challenge Halloween avec : Lou





5 commentaires:

Marguerite a dit…

Je n'ai pas lu les romans récents de King, je n'ai lu que ses vieux. Il faudrait bien que je regarde de plus près si son style a changé. On dit de lui qu'il est un King d'anthologie ! Et ce que tu en dis est tentant aussi.

Syl. a dit…

Je n'ai lu que Shining ! et cet auteur me fout les pétoches.

Nahe a dit…

@ Marguerite : il y avait longtemps que je n'avais plus de King mais la "magie" est intacte !
@ Syl : et tu as tout à fait raison ^^

Sunset Avenue a dit…

Je n'ai pas encore lu de Stephen King, il faut que je m'y mette !!

Nahe a dit…

Tu peux commencer par ce titre alors !