"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 11 mai 2011

L'homme tordu de Guillaume Hintzy





La note de l'éditeur :

Au Xe siècle, les Vikings conduits par Erik le Rouge abordent la côte ouest du Groenland et y fondent une colonie. Quatre siècles plus tard, ce peuple jadis glorieux vit ses derniers instants dans l'isolement et l'oubli. Dévoré par le froid, la famine et la peur, captif des glaces et des préjugés, il s'accroche aux ruines de sa civilisation. L'homme tordu, c'est l'autre, celui que l'on craint, le primitif. L'existence d'Einar Thorvaldsson prend pourtant un sens nouveau lorsqu'il fait l'expérience de la vie avec les Inuits, qui ne semblent pâtir ni du froid ni de l'austérité de cette terre. Récit de l'Homme, cette histoire dépeint la survie du corps et de l'âme dans un monde où les sauvages ne sont pas toujours ceux que l'on croit.

Guillaume Hintzy a monté de nombreuses expéditions dans les régions polaires et sur les plus hauts sommets du monde. Ses voyages et ses lectures font de lui un fin connaisseur de la culture inuit. L'Homme tordu est son premier roman.

Avis :

« L’homme tordu » est un livre que m’a offert Laetitia dans le cadre du swap Scandinavie, il chronique la fin d’une colonie viking établie au Groenland. Oubliés par les leurs, affaiblis par les conditions climatiques extrêmes, entourés d’Inuits hostiles, le peuple viking s’éteint peu à peu. Poussé au meurtre en état de légitime défense, Einar Thorvalsson est provisoirement banni de la communauté et forcé à vivre chez les hommes tordus. Les hommes tordus, ce sont les Inuits qui ne semblent ne souffrir ni du froid, ni de la faim. Si cet exil est une punition pour Einar, il s’agit également d’un espoir pour son peuple, celui d’un miracle qui les sauvera des conditions de vie trop dures. Pourtant lorsqu’Einar revient au village, certains le mettent au ban de la société, ne voyant en lui que l’homme tordu…

« L’homme tordu » est un livre rude, à l’image de la vie des Vikings et des Inuits qui en sont les protagonistes, à l’image de la fin annoncée des colons vikings… Malgré l’incontestable et inéluctable noirceur du sujet, ce roman reste un ouvrage bien agréable à lire et plutôt intéressant à parcourir. C’est avec intérêt que j’ai suivi le récit des parties de chasse et des conditions de vie de ces populations mises à rude épreuve. Un roman atypique mais passionnant !



Le régime de ma PAL se poursuit, ce livre est ma quatorzième lecture pour le challenge Un régime avant l’été organisé par Leiloona : 14/19

2 commentaires:

Syl. a dit…

!!!!! Tu as gagné le challenge !!!!!

Nahe a dit…

Oui, je dois remercier le médecin qui m'a conseillé de me reposer ;D Par contre, j'enrage de ces messages disparus grâce à Blogger, les 3 derniers sont perdus quelque part dans la blogosphère, je suppose !