"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

lundi 9 mai 2011

Les visages de Jesse Kellerman



La note de l'éditeur :

La plus grande œuvre d’art jamais créée dort dans les cartons d’un appartement miteux. Ethan Muller, un galeriste new-yorkais, décide aussitôt d’exposer ces étranges tableaux, qui mêlent à un décor torturé d’innocents portraits d’enfants. Le succès est immédiat, le monde crie au génie. Mais un policier à la retraite croit reconnaître certains visages : ceux d’enfants victimes de meurtres irrésolus…

Jesse Kellerman, né en 1978 à Los Angeles, a étudié la psychologie à Harvard. Il est le fils des écrivains Jonathan et Faye Kellerman. Les Visages, son premier roman, a été élu meilleur thriller de l’année par le Guardian.

«Si vous n’avez pas encore lu Jesse Kellerman, ne perdez pas une seconde.» Harlan Coben

Grand Prix des lectrices de Elle

Avis :

Si, à mon avis, « Les visages » ne mérite pas totalement l’appellation de thriller, je n’ai pourtant pas hésité un instant à lui décerner une mention de Coup de cœur : dès les premières pages, je suis tombée sous le charme de cette histoire. Il s’agit véritablement d’un ouvrage qu’il est difficile de refermer une fois commencé : alternant le récit présent et des narrations plus anciennes, l’auteur nous plonge dans la vie d’Ethan Muller, un galeriste. Découvrant une gigantesque et surprenante œuvre d’art, Ethan décide d’exposer ces tableaux, même si leur auteur Victor Cracke a disparu. Il s’engage ainsi, sans le savoir, dans une surprenante enquête qui va l’amener à se plonger dans le passé, bienplus loin qu'il ne l'aurait voulu.

Outre cette intrigue policière, ce roman met également l’accent sur le monde de l’art, sa superficialité, sa vacuité parfois. Il s’attache surtout à la vie d’Ethan et l’amène, au travers de ses investigations, à se remettre en question et à reconsidérer ses certitudes.

Construit à la manière d’un puzzle géant, le récit est habilement et intelligemment construit : pas besoin de meurtrier caché derrière une porte, pour tenir le lecteur en haleine et le mener aisément jusqu’à la fin de l’ouvrage. Pour moi : un excellent roman, à recommander vivement !



Je suis toujours au régime et ce livre est ma douzième lecture pour le challenge Un régime avant l’été organisé par Leiloona : 12/19

3 commentaires:

mazel a dit…

puisqu'il est en poche maintenant, je vais certainement succomber à la tentation...

Valérie a dit…

j'espère que tu seras aussi gâtée que tu as gâté Myrddin. Bravo pour ce splendide éléphant!

Nahe a dit…

@ Mazel : n'hésite pas, cette lecture en vaut la peine !
@ Valérie : merci, je me suis bien amusée ^^