"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

samedi 7 mai 2011

Un flingue et du chocolat d'Otsuichi



Présentation de l'éditeur :

Ils s'affrontent depuis toujours, Godiva, célèbre voleur, d'un côté. Royce, redoutable détective, de l'autre. Le face-à-face est inavitable. On en parle dans toutes les cours de récré. Mais pour le jeune Lindt ce n'est pas un jeu. Car il sait comment aider Royce...

Avis :

Chaleureusement encouragée par ma cadette (et alléchée par la relecture de ses fiche de lecture, critique, concours, … car elle l’a mis à toutes les sauces, ce roman), je me suis décidée à ouvrir « Un flingue et du chocolat ». D’autant plus qu’un titre pareil ne pouvait que figurer dans le challenge de régime pour PAL avant l’été de Leiloona

Je dois avouer avoir été conquise dès avant même l’ouverture de l’ouvrage car ce livre en tant qu’objet est superbe : jaquette cartonnée couleur safran, illustrations et graphisme rétros, livre rappelant une tablette de chocolat, … Un petit plus non négligeable !

Mais rentrons dans l’histoire : Lindt est un jeune orphelin qui vit avec sa mère. En cumulant plusieurs emplois, la maman du jeune garçon arrive à peine à nouer les deux bouts. Pour l’aider, Lindt aide à la boulangerie après l’école. La vie n’est pas facile, car outre ce souci d’argent, la société dans laquelle se déroule l’histoire semble partagée entre autochtones et immigrés et Lindt est un métis, ce qui n’est pas très bien vu. Dans ce climat morose, tous les enfants se passionnent pour les aventures de Godiva, un célèbre voleur, et de Royce, le détective tout aussi renommé qui cherche à l’arrêter. Lindt comme les autres ! Un document mystérieux découvert dans la Bible que lui a légué son père va l’entraîner dans des aventures pour le moins rocambolesques et changer sa vie à jamais !

Avec ses nombreux rebondissements et ses personnages très typés, « Un flingue et du chocolat » est un roman d’aventures bien agréable à lire : les temps morts sont absents et l’auteur parvient sans cesse à nous surprendre. S’il est a priori destiné à un public jeune, il devrait néanmoins plaire à un lectorat plus adulte qui sera sans doute plus sensible au climat social qui, d’emblée, peut sembler déroutant mais trouve tout son sens dans la conclusion de l’ouvrage. Autre singularité bien sympathique : la majorité des protagonistes portent des noms liés au chocolat. Outre le héros Lindt, on rencontre un Godiva, un Brownie, un Marcolini, un Léonidas… Un attrait supplémentaire à ce roman qui n’en manque décidément pas !



Mon régime se poursuit, ce livre est ma neuvième lecture pour le challenge Un régime avant l’été organisé par Leiloona : 9/19

1 commentaire:

Sybille a dit…

Je compte le lire, tu m'as vraiment donné envie ! Il a l'air vraiment original =)