"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mardi 13 mars 2012

Sherlock Holmes : De Baker Street au grand écran de Natacha Levet


Lecture en partenariat dans le cadre de l'opération Masse Critique : un grand merci à Babelio et aux Editions Autrement.


Présentation de l'éditeur :

'Elémentaire, mon cher Watson ...' : que celui qui n'a jamais prononcé cette phrase lève le doigt! L'enquêteur britannique, armé de sa cape, de son violon et de sa dose de cocaïne, est sans doute le détective le plus connu au monde, plus célèbre même que son créateur, Arthur Conan Doyle.

Depuis sa naissance à la fin du XIXe siècle jusqu'aux relectures les plus récentes, Sherlock Holmes n'a cessé d'être réinterprété. Héros inattendu d'un film de Billy Wilder, il affronte Jack l'Eventreur sous la plume des romanciers, se téléporte au XXIe siècle dans la série Sherlock 2.0 et devient un personnage de film d'action devant la caméra de Guy Ritchie. Pas de doute possible : Sherlock Holmes est bel et bien vivant !

Avis :

Consacré à l’un des détectives mythiques de la littérature, « Sherlock Holmes : De Baker Street au grand écran » de Natacha Levet est plus un essai qu’un ouvrage destiné au grand public. Rédigé dans un langage simple et agrémenté de nombreux exemples, ce livre aborde la genèse du célèbre personnage créé par Arthur Conan Doyle, ses attributs, ses influences, sa logique implacable et ses reprises sous diverses formes en littérature. Le volet consacré à ses apparitions théâtrales, télévisées et cinématographiques est traité seulement en fin d’ouvrage, un peu à contre-courant du titre.

Les anecdotes sont nombreuses, en voici un exemple. Dans sa partie intitulée « Sherlock Holmes existe, je l’ai rencontré ! », l’auteur met en avant la force qu’a acquise le personnage au point de devenir pour certains une personne réelle. Ainsi, un important courrier adressé, de tous temps, au 221B Baker Street, une adresse pourtant purement imaginaire. Certains correspondants allant jusqu’à solliciter l’aide du limier à propos de sujets comme le Watergate ou l’enlèvement de Patty Hearst…

L’auteur aborde également une filiation entre Sherlock Holmes et le docteur House. Je préfère vous garder en réserve les multiples preuves qu’avance Natacha Levet et je n’évoquerai que le parallèle établi entre les méthodes d’analyse du détective et du praticien.

Soigneusement documenté, étayé de nombreuses références, dûment référencées, ce livre ne manque pas de qualités mais revêt, par là-même, un caractère sérieux et scientifique qui pourrait rebuter Monsieur-tout-le-monde dans sa lecture. La couverture et la quatrième de couverture, assez accrocheuses, étant elles destinées au commun des mortels. Cet ouvrage s’adresse plutôt, à mon avis, aux spécialistes d’Arthur Conan Doyle, désireux d’approfondir la naissance de Sherlock Holmes et ses prolongements sous diverses formes. Un grand merci à Babelio et aux Editions Autrement pour cette lecture intéressante !



2 commentaires:

Sybille a dit…

J'aime beaucoup Sherlock Holmes, je me laisserais bien tentée, bien que je ne sois pas une spécialiste de Conan Doyle !

Nahe a dit…

Un personnage et un ouvrage très intéressants !