"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 7 mars 2012

Les Descendants de Kaui Hart Hemmings

Présentation de l'auteur :

Descendant de l’un des plus grands propriétaires terriens de l’île d’Hawaii, Matthew King voit son destin basculer le jour où son épouse, la belle et frivole Joanie, sombre dans le coma après un grave accident de bateau. Bientôt, conformément au testament qu’elle avait rédigé, les appareils seront débranchés, et Matt devra s’occuper seul de ses deux filles, Alex, dix-sept ans, ancien mannequin et déjà quelques problèmes de drogue à son actif, et Scottie, une pétulante petite fille de dix ans. Tandis qu’il demande à la famille et aux amis de Joanie d’aller lui dire au revoir, Matt découvre que sa femme avait un amant. Décidé à le retrouver pour qu’il puisse, lui aussi, faire ses adieux, Matt prend la route avec ses filles et se lance dans une quête salvatrice.


D’une plume tout à la fois incisive et mélancolique, acide et sincère, lucide et drôle, Kaui Hart Hemmings sonde les liens affectifs qui font d’un homme un amant, un mari et un père, et signe, avec Les Descendants, un authentique roman d’amour.

Avis :

A Hawaii, la vie de Matthew King s’écoule sans problème : avocat, sa préoccupation principale est de gérer le « consortium » familial et de décider à qui les terres familiales doivent être attribuées. Les soucis domestiques, grands ou petits, sont du domaine de Joanie, son épouse. Il en va de même avec les deux filles du couple : Scottie, une petite fille fantasque et Alex, une adolescente à problèmes qui a choisi de vivre à l’internat.

Du jour au lendemain pourtant, la vie de Matthew change du tout au tout lorsque Joanie est victime d’un grave accident de bateau. Joanie dans le coma, sur un lit d’hôpital et voilà Matthew devant faire face aux soucis du quotidien dont il ne s’était jamais préoccupé. La difficulté étant accrue par l’état de son épouse : la situation est sans espoir et conformément au testament de vie qu’elle avait rédigé, les appareils seront bientôt débranchés.

Face à la disparition imminente de son épouse, Matthew décide de prévenir famille et amis pour donner à chacun la possibilité d’un dernier adieu. Apprenant que sa femme avait un amant, Matthew décide de le prévenir également et part à se recherche, accompagné de ses deux filles.

Avec Les descendants, Kaui Hart Hemmings réussit un exercice difficile en signant un premier roman sur un sujet aussi sensible que celui-ci. La perte d’un proche, les adieux, la vie après… Autant de questions délicates qui sont abordées ici, sans larmoiements excessifs et sans pathos. Tout à coup, Matt doit assumer les rôles qu’il a trop longtemps délaissés et qui s’imposent à lui. Il doit préserver ses filles et assurer leur avenir.

L’auteur met l’accent sur l’importance des liens familiaux ; à la fois à travers le drame qui touche Matt et les siens, mais aussi en évoquant le devenir des terres hawaiiennes, dans la famille depuis 1840. Les scènes entre le père et ses filles sont à la fois touchantes et drôles. L’escapade de Matt en compagnie d’Alex et de Scottie, donne de la légèreté au texte. Certaines scènes sont assez amusantes, notamment la présence de Sid, l'ami d'Alex, ou via les T-shirts de Scottie. Je ne vous en dirai pas plus, il y a une petite surprise à la lecture ^^

L’écriture de Kaui Hart Hemmings est précise, délicate, elle nous livre la chronique des derniers jours de Joanie, à travers la vie des siens. Elle trace le portrait d’un homme désemparé, qui tout à coup se retrouve face à sa famille, éclatée ; à sa femme, mourante ; à un héritage qu’il n’a jamais vraiment accepté. Une très belle lecture, émouvante, sur la famille et le sens des valeurs.

5 commentaires:

Sybille a dit…

Je ne savais pas que le film était tiré d'un roman...du coup, je serais bien tentée pour le lire :)

Jérôme a dit…

Comme Sybille, je ne savais pas du tout que le film était tiré d'un roman. Pour autant je ne pense pas être tenté par l'un ou par l'autre. Un peu trop mélo pour moi.

Nahe a dit…

@ Sybille : le sachant, j'ai préféré commencé par le roman ^^
@ Jérôme : Je n'utiliserais pas le terme "mélo" pour parler du roman, le sujet est triste, bien sûr mais sans plus.

Métaphore a dit…

Dommage, j'ai vu le film la semaine dernière dans l'avion qui me ramenait des vacances. J'ai bien aimé.

Nahe a dit…

C'est toujours un peu raté de lire un livre après avoir vu le fillm, on perd beaucoup ! Par contre, je verrais bien le film...