23 et demi: Les aventures d'une mère, de sa fille et d'un chromosome surnuméraire de Cristina Nehring

Lecture en partenariat avec Babelio et Premier parallèle: un grand merci pour cette découverte attachante!

La présentation de l'éditeur 

« Les gens qui souffrent de trisomie 21 n’ont pas moins de gènes que les autres, ils en ont davantage. Alors que nous possédons 23 paires de chromosomes, les trisomiques en possèdent une demi-paire supplémentaire. Dans ce bonus accidentel se trouve la source de la brièveté de leurs vies et – peut-être – de leur plus grande capacité à aimer, à être heureux, à endurer, à se relever, à conquérir l’adversité. J’ai tout de suite compris que si je voulais surmonter les nombreux obstacles qui s’érigeaient soudain devant moi, il me faudrait étudier soigneusement toutes ces qualités que ma fille m’inculquait. »

Cristina Nehring, essayiste américaine vivant à Paris, raconte, avec un rare sens du rythme et de la narration, les neuf années passées avec sa fille, Eurydice, atteinte de trisomie 21.

 « Eurydice est bien plus apte au pardon que n’importe quel stoïque, bien plus digne d'intérêt que Montaigne, Emerson ou Simone de Beauvoir. Et ce n’est pas avec de l’encre qu’elle écrit, chaque jour, ses leçons, mais avec le sang de la vie qui coule dans ses veines. »

Un récit formidablement vivant, qu’on lit comme un roman d’aventures et qui nous montre que la force et la fragilité sont les deux faces d’une même médaille.

Avis 

Libre et insouciante, Cristina mène une vie de nomade jusqu'à un séjour en Grèce et une histoire d'amour dans les rues de la Canée : elle en gardera le souvenir d'une idylle aux allures de course d'obstacles et les prémices d'un heureux événement.

Quelques mois plus tard, à Paris, elle donnera naissance, plus ou moins accompagnée de Vassilis, le père, à un bébé ressemblant à un petit Bouddha: une petite fille aux yeux en amande, joliment prénommée Eurydice.

Pendant que les médecins dissertent à propos de ce bébé hors normes et des soucis que la petite fille rencontrera dans son développement, naît entre la mère et l'enfant un évident et immuable sentiment d'amour.  Dès lors, Cristina n'a plus qu'une idée en tête : "et maintenant, je peux l'emmener à la maison ?"

Commence alors pour Cristina et Eurydice une vie d'aventures au quotidien autour de petits soucis classiques qui peuvent, dans le cas présent, se transformer en montagnes russes ou autour de problèmes médicaux plus sérieux, gros nuages noirs qui semblent s'accumuler au-dessus de l'attachant duo qu'elles forment.  L'occasion de nouer de bonnes ou de moins bonnes rencontres, de se réjouir de l'humain ou encore de pester contre la maladresse ou la bêtise cachées derrière une pseudo bonne volonté...

Un texte très vivant, divisé en 23 chapitres et demi, comme les chromosomes surnuméraires d'Eurydice, profondément sensible mais résolument positif.  Une jolie leçon de vie !



Commentaires

keisha a dit…
Un prénom magnifique pour cette jolie petite fille! Quelle âge a-t-elle maintenant?
Anonyme a dit…
Ca me rappelle l'album de Toulmé.
Une lecture émouvante, je n'en doute pas...
Signé : Ton Anonyme préférée.

Posts les plus consultés de ce blog

Les cousins Karlsson : vikings et vampires de Katarina Mazetti

La pyramide oubliée de Christos et Amélie Callot