"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 25 juillet 2012

Le temps des femmes, tome 1 : Le Salon d'Emilie de Emmanuelle de Boysson

La présentation de l'éditeur :

Dans les tourments de la Fronde qui traumatise Louis XIV enfant, Émilie, jeune Bretonne sans le sou, part tenter sa chance à Paris. Elle y devient préceptrice chez la comtesse Arsinoé de La Tour, qui l’introduit dans les salons littéraires. Son ambition provoque la jalousie des précieuses qui manient aussi bien l’art de la conversation que celui de la raillerie. Cette caste arrogante s’accommodera-t-elle de la modeste condition ? Emilie tient son journal, tente de se protéger des coups bas, et s’impose. Trouvera-t-elle la force de quitter son vieux mari, noble et fortuné, pour suivre Ronan, l’homme qu’elle aime, un poète libre et pauvre ?

Avis :

Au milieu du dix-septième siècle, la jeune Emilie voit s’envoler son insouciance avec le décès de son père.  Lui seul comprenait son amour des livres et du savoir, une passion qu’ils partageaient.  Emilie est contrainte de quitter sa Bretagne natale pour monter à Paris et occuper un poste de préceptrice auprès des enfants de la comtesse de La Tour.  Elle découvre ainsi la capitale, les troubles qui agitent la Cour, la vie des familles nobles, les salons, …

Lorsque ses enfants grandissent et deviennent pensionnaires, Madame de la Tour arrange, pour Emilie, un mariage avec un vieil ami, veuf et fortuné.  Ce mariage permettra à la jeune Bretonne de s’établir, de vivre dans l’aisance, de tenir salon.  Malgré cette reconnaissance et l’enfant né de son mariage, Emilie ressent un manque dans sa vie.  L’amour qu’elle trouve auprès de Ronan, un poète sans le sou, lui permettra-t-il de combler ce vide ?

Avec talent, Emmanuelle de Boysson nous entraîne dans le Paris du dix-septième siècle : usages et coutumes sont rendus de manière très détaillée et précise.  Il en va de même avec les toilettes, les lieux, …   La jeune Emilie, débarquant de sa Bretagne, va de découvertes en découvertes.  Un nouveau monde s’offre à elle.

Parallèlement à l’environnement d’Emilie, le volet historique est également très documenté : personnages célèbres et événements notables figurent en bonne place dans cet ouvrage.

Outre cet aspect historique, l’auteur s’attache à la vie de la jeune Emilie et aux bouleversements qu’elle traverse.  Déracinement, découverte d’un univers de luxe, mariage sans amour, maternité, … tout cela est rendu avec brio et justesse par Emmanuelle de Boysson.   Je dois pourtant avoir n’avoir pas réussi  à m’attacher vraiment au personnage central d’Emilie : j’ai pris plaisir à découvrir son époque et à suivre les événements qui jalonnent sa vie mais sans réellement ressentir d’émotion pour l’héroïne.   Tout comme m’ont profondément agacée, les salons, ce monde d’hypocrisie, de vanité et de faux-semblants.  Mais je suis persuadée qu’il ne faut y voir que la réussite de l’auteur à rendre les précieuses et leurs insupportables travers !  Un grand merci aux éditions J’ai lu pour cette lecture en partenariat.

5 commentaires:

Jérôme a dit…

Intéressant pour découvrir l'époque (que je ne connais pas du tout). Je note.

Manu a dit…

Une époque qui ne me tente pas.

Nahe a dit…

@ Jérôme :il est très bien documenté, c'est certain.
@ Manu : il vait mieux, en effet, avoir des affinités avec le contexte.

Syl. a dit…

J'aime l'époque mais je crains de ne pas aimé le roman. A voir quand tu liras la suite...

Nahe a dit…

Je ne manquerai pas de te faire signe alors !