"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

samedi 19 mai 2012

Le prix de la chair de Donna Leon

Résumé de l'éditeur :

L'éminent avocat vénitien Carlo Trevisan est retrouvé mort dans un train. Le fameux commissaire Brunetti mène l'enquête : arpentant les quartiers malfamés de Venise, il décèle un trafic international de prostitution, plus ignoble encore qu'une  « traite des Blanches ». Meurtres, corruptions et argent sale seront au rendez-vous, et, bien sûr, les notables vénitiens sont de la partie...





Avis :

De temps à autre, j’aime me replonger dans les aventures du commissaire Brunetti et parcourir, au gré de mes envies et sans souci d’ordre, les différents volumes de cette série. Aujourd’hui, Venise est sous le soleil, un soleil qui surprend et enchante. Pour Guido Brunetti, l’humeur est au beau fixe, peu importe que la journée ait commencé par une entrevue avec le vice-questeur Patta… Ni par un meurtre… Le corps de l’avocat Carlo Trevisan a, en effet, été découvert dans un train et Brunetti est chargé de l’enquête. Dans un premier temps, le commissaire s’intéresse à la famille, aux clients, aux ennemis potentiels, le schéma classique. C’est le coup de fil d’un collègue de Padoue, travaillant sur une affaire de suicide, qui va l’amener à porter un regard neuf sur l’affaire et à envisager une piste des plus sordides.


Cette fois encore, le rendez-vous était une réussite : Venise et le commissaire Brunetti ne m’ont pas déçue. J’ai pris plaisir à suivre cette enquête « placide », sans tumulte, ni suspense haletant. C’est l’homme qui est au centre des ouvrages de Donna Leon et le commissaire Brunetti a une fois de plus fort à faire pour élucider ce crime. Entre les intimidations de sa hiérarchie, la corruption ambiante, les réticences des  témoins, … la tâche est rude. Et au final, la partie n’est pas gagnée…

Donna Leon nous dresse ici un constat plutôt amer sur le pouvoir et l’influence en Italie. Au fil des romans, rien ne semble vraiment changer… Le lecteur doit-il s’en réjouir en y voyant la promesse d’autres enquêtes pour le commissaire Brunetti ?





4 commentaires:

Valérie a dit…

On s'attache à ce commissaire Brunetti.

Nahe a dit…

Et à Venise...

sybille a dit…

J'ai très envie de découvrir cette auteure :)

Nahe a dit…

Hop, j'ai fait une adepte ^^