"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

vendredi 25 mai 2012

Au commencement il y avait Bob de Meg Rosoff

Lecture en partenariat avec Livraddict et  les éditions Black Moon : un grand merci à tous deux pour cette découverte !


La présentation de l'éditeur :


Et si Dieu n’était pas ce vieux sage barbu que tout le monde imagine ? Comment réagiriez-vous si vous découvriez que votre destin est entre les mains d’un adolescent prénommé Bob, aux mœurs légères, égocentrique et à qui le sort du monde importe peu ? La mère de Bob a gagné la Terre lors d’une partie de poker réunissant plusieurs dieux, mais ne voulant pas s’en occuper, elle l’a confiée à son fils qui créé le monde en à peine six jours par manque de motivation. Et puis il rencontre Lucy, une humaine, dont il tombe follement amoureux. Et quand l’amour vient frapper à la porte de Bob, on peut être sûr que les catastrophes sur terre vont s’enchaîner…


Avis :


Bob est un adolescent capricieux, fainéant, égoïste…  Tout irait pour le mieux s’il n’était chargé des plus hautes responsabilités au monde.  En effet, Bob est Dieu, un « travail » que sa mère lui a offert après l’avoir gagné au poker…  Voilà de quoi remettre sérieusement en question notre vision de la mythologie car le Panthéon décrit par Meg Rosoff est plutôt consternant et Bob en est le parfait exemple.  Dans son cas, un garde-fou lui a été adjoint en la personne de Mister B, un « assistant » qui a fort à faire avec le jeune homme !  Difficile  de motiver  Bob et l’amener à s’intéresser au sort de l’humanité…  Surtout lorsqu’il est amoureux !  En ce moment, Bob rêve de séduire Lucy et tant qu’il ne parvient pas à ses fins, les pires cataclysmes s’accumulent sur Terre !



Séduite par le résumé présenté, j’étais impatiente de découvrir cette histoire qui s’annonçait pour le moins originale.  Ma lecture commencée, j’ai pourtant rapidement déchanté.  Bien sûr, le personnage de Bob est détestable, bouffi d’orgueil et d’égoïsme mais cet aspect était assez prévisible.    Les autres intervenants du roman n’ont pas, selon moi, réussi à sauver les meubles : du côté des divinités, leurs seules préoccupations sont le jeu, l’alcool, le sexe, …  Chez les humains, le tableau n’est pas plus flatteur : Lucy semble plutôt naïve, elle accorde sa confiance  à Bob, sans le connaître, tout en s’étonnant de certains de ses côtés.  Sa mère souhaite à tout prix que sa fille trouve un soupirant mais semble peu disposée à la réconforter dans le chagrin. Sortent du lot : Estelle, une déesse, et Mister B mais ils font finalement pâle figure dans la galerie des personnages dépeints par Meg Rosoff.


Outre  ces protagonistes bien peu sympathiques, le récit semble tourner essentiellement autour de l’idylle qui se noue entre Bob et Lucy et l’intrigue est un peu légère.  J’ai également regretté que certains aspects soient absents : ainsi l’endroit où vit Bob, les autres dieux, tout cela m’a paru très flou.  D’un autre côté, l’histoire m’a semblé décousue, sautant littéralement d’un personnage à l’autre et par conséquent, difficile à suivre.  Les réactions des uns et des autres m’ont parfois paru saugrenues, à un point tel que je me suis demandé si je n’avais sauté un passage.

A signaler également, à propos de l’écriture : très courts, les chapitres s’enchaînent rapidement et la lecture est fluide.  Le style est plutôt simple et fluide mais j’ai relevé certaines expressions incongrues et peu utilisées dans la langue française.  Je dois bien dire que ces petis couacs ont gêné ma lecture tant cela me paraissait étrange comme manière de s'exprimer.

En conclusion, une déception pour ce roman : j’attendais une comédie mêlée de romance céleste mais je suis restée sur ma faim, malgré un résumé prometteur… Un grand merci à  Livraddict et  aux éditions Black Moon pour ce partenariat !

10 commentaires:

XL a dit…

déjà lu ?! je vais éviter de lire ton commentaire avant de commencer ma lecture...

Nahe a dit…

Je crois que tu fais bien ^^

Syl. a dit…

Bon, ben, je passe sur ce roman.

Nahe a dit…

Heureuse décision !

Jérôme a dit…

Bon ben non alors, je passe sans regret.

Nahe a dit…

Hé oui, une grosse déception pour moi...

stephanie-plaisir de lire a dit…

je viens de publier mon avis et je me suis lancée dans la tournée des blog qui l'ont lus. c'est incroyable, ils sont tous identiques : un résumé alléchant et au final une grande déception....

Nahe a dit…

Oui, l'avis est unanime, tout comme notre déception et c'est bien dommage

XL a dit…

ben moi je suis pas d'accord, en dépit des défauts que vous signalez j'ai bien aimé et passé un bon moment, mon unique bémol concerne la rupture sur le mode "sérieux" introduite par le chapitre où Mister B se laisse aller à confier son désarroi au prêtre

Nahe a dit…

Je trouve très enrichissant de pouvoir échanger ainsi et je suis contente que tu aies apprécié ta lecture. Il est difficile de plaire à tous.