"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

jeudi 10 mai 2012

Pour un peu de bonheur, Tome 1 : Félix de Laurent Galandon et A.Dan



Lecture en partenariat dans le cadre de l'opération Masse Critique :
un grand merci à Babelio et aux Editions Bamboo, Grand Angle.

La présentation de l'éditeur :

Printemps 1919. Quelques mois après l'Armistice, Félix Castelan, un "poilu", revient dans son village natal. Mais il n'est plus le même homme: un obus allemand lui a emporté la moitié du visage. À cette blessure physique s'ajoute une blessure psychologique. Regardé comme une bête curieuse par certains, Félix comprend qu'il aura du mal à retrouver sa place parmi les siens, entre une femme infidèle et un fils qui se souvient à peine de lui. Au même moment, une série de meurtres mystérieux met le village en émoi. Un policier, lui aussi ancien blessé de guerre, arrive de Paris pour mener l'enquête ...

Avis :


Lorsqu’après la guerre 14-18, Félix rejoint son village des Pyrénées, ses appréhensions sont grandes. Il sait déjà que si les paysages sont inchangés, il n’en va pas de même des hommes… Son fils a grandi sans lui, ses amis sont morts au front, sa femme Esther doit s’habituer à nouveau à la vie commune. Lui-même a laissé sur le champ de bataille une partie de son visage, il est une gueule cassée et a mis du temps à l’accepter. Il lui faut maintenant affronter les autres et retrouver sa place. Une tâche d’autant plus difficile qu’Esther lui a été infidèle et que ce n’est un secret pour personne.


Pour combler cette longue absence auprès d’Emile, son fils, il se lance dans un mystérieux projet dont il a eu l’idée au front, une promesse qu’il s’est fait secrètement. Pendant ce temps au village, une sordide affaire occupe les esprits : depuis quelques semaines, des bêtes sont abattues par un chasseur inconnu. Pour le démasquer, le maire a fait appel à son beau-frère, Henri Nivoux, un policier de Paris, qui a également payé un lourd tribut à la guerre, en y perdant un bras.

J’ai pris plaisir à suivre le retour de Félix parmi les siens et l’enquête qui se déroule en parallèle. Les dessins collent à merveille à cette histoire et à l’univers qu’elle présente: des couleurs mélancoliques, des teintes un peu passées rendent, avec bonheur, l’ambiance sombre du village et la morosité des hommes. Tout en sensibilité et en finesse, cet album capte le lecteur et le conduit à se pencher sur le destin de ces gueules cassées. Un cahier de huit pages leur est d’ailleurs consacré en fin d’ouvrage.

Les auteurs rendent habilement cette atmosphère de fin de guerre et le retour de ce poilu, durement touché. Si certains ne cachent pas leur joie, d’autres font montre plutôt d’envie ou de bêtise. Une difficile réinsertion s’annonce ! Le second tome nous permettra d’en apprendre davantage et de suivre la progression de l’enquête ! Je remercie Babelio et aux Editions Bamboo, Grand Angle pour cette découverte.




2 commentaires:

Jérôme a dit…

Il y a vraiment de bons titres dans cette colelction. Malgré toutes les critiques souvent injustes dont elles sont la cible il faut bien reconnaître que le catalogue des éditions Bamboo recèle quelques pépites.

Nahe a dit…

Quelques titres m'ont paru très attirants, en effet !