"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mardi 6 décembre 2011

Le renard de Morlange d'Alain Surget

Lecture en partenariat avec Lire pour le plaisir et les éditions Nathan que je remercie chaleureusement.

Le résumé de l'éditeur :

Violences, humiliations : rien n'arrête le cruel comte de Morlange. Rien ?

Jusqu'au jour où un vieil ermite lui prédit que, s'il ne change pas sa conduite, il sera transformé en jeune renard les nuits de pleine lune… tout en conservant son esprit humain, et ainsi jusqu'à ce qu'il ait fait pénitence ! Si Renaud de Morlange est un fin chasseur, renard a, lui, bien des choses à apprendre pour affronter les dangers de la forêt…

Avis :

Au XIVe siècle, le comte Renaud de Morlange règne en tyran dans son château et dans les villages avoisinants qui lui appartiennent. Querelleur, violent, injuste, Renaud n’en fait qu’à sa volonté et ne se soucie que de sa seule personne. Personne ne trouve grâce à ses yeux : ni son épouse, la Comtesse Mathilde qu’il prive de toute joie, ni ses serfs qu’il exploite cruellement …

Lorsqu’un ermite le transforme en renard jusqu’à ce qu’il ait fait pénitence, Renaud prend la chose à la légère. Pourtant, lorsque la transformation s’avère permanent, il comprend ses erreurs et réfléchit. Exclu du monde des hommes et perdu dans celui des animaux, Renaud-Renard devra s’amender pour survivre et se faire une place…

Mêlant habilement le fantastique à un récit historique, Le renard de Morlange est un roman qui plaira aux jeunes lecteurs. Bien sûr, l’auteur y emploie nombre de termes précis désignant par exemple l’équipement des chevaliers, les objets d’usage courant mais tout ce vocabulaire historique est explicité dans des notes de bas de page.

Ainsi, les lecteurs plus jeunes pourront découvrir le Moyen Age d’une manière récréative et au travers les aventures de Renaud-Renard apprécier pleinement le récit d’Alain Surget. Ils pourront se passionner pour ce personnage a priori antipathique mais qui, au fil de l’histoire, inspire pitié et sympathie. Une jolie fable pour laquelle je remercie Lire pour le plaisir et les éditions Nathan.


Challenge Littérature jeunesse/Young adult : 12/24

Aucun commentaire: