"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

vendredi 16 janvier 2015

Rosa candida d'Audur Ava Ólafsdóttir

La présentation de l'éditeur :

Le jeune Arnljótur va quitter la maison, son frère jumeau autiste, son vieux père octogénaire, et les paysages crépusculaires de laves couvertes de lichens. Sa mère a eu un accident de voiture. Mourante dans le tas de ferraille, elle a trouvé la force de téléphoner aux siens et de donner quelques tranquilles recommandations à son fils qui aura écouté sans s'en rendre compte les dernières paroles d'une mère adorée. Un lien les unissait : le jardin et la serre où elle cultivait une variété rare de Rosa candida à huit pétales. C'est là qu'Arnljótur aura aimé Anna, une amie d'un ami, un petit bout de nuit, et l'aura mise innocemment enceinte. 

En route pour une ancienne roseraie du continent, avec dans ses bagages deux ou trois boutures de Rosa candida, Arnljótur part sans le savoir à la rencontre d'Anna et de sa petite fille, là-bas, dans un autre éden, oublié du monde et gardé par un moine cinéphile.

Avis 

Dans un terrain ingrat, d'apparence stérile, la mère d'Arnljótur a créé un jardin inattendu.  Elle a également transmis à son fils le goût du jardinage et des roses.  Décédée dans un accident de voiture, elle a laissé derrière elle une famille dépourvue.  A commencer pour les recettes de cuisine ! 

Aujourd'hui Arnljótur s'apprête à quitter la maison, laissant pour un temps un père fort âgé et un frère jumeau, autiste, amateur de couleurs vestimentaires frappantes.  Arnljótur est également père d'une petite fille de sept mois, Flóra Sól, née d'une rencontre brève dans la serre familiale.  Il la voit de temps en temps, entretenant des rapports cordiaux avec la maman.

Le jeune homme s'apprête donc à prendre la route et à rallier un monastère où il fera revivre une roseraie réputée et ancienne.  Il emporte dans ses bagages des boutures de Rosa Candida, l'une des "spécialités" de sa mère.  Commence alors pour le jeune homme un périple hors de l'ordinaire.

Une famille aimante, des recettes, quelques chefs d'œuvre du cinéma, des brassées de fleurs, une adorable petite fille...  voici quelques-unes des petites touches qui s'assemblent dans le roman d'Audur Ava Ólafsdóttir; lui donnant une saveur incomparable faite de plénitude et de bien-être. 

A la recherche d'un sens à sa vie, le jeune Arnljótur va de rencontre en rencontre, jusqu'à se découvrir lui-même : sa quête se fait tout en simplicité et en délicatesse.  Les grandes questions de l'existence sont abordées par notre héros mais avec douceur et naturel; le rythme de l'ouvrage est plaisant; le récit chemine, sans heurts, ni précipitations.  Je referme ce livre, charmée par l'harmonie et la fraîcheur qui s'en dégagent, le notant dans les titres "à partager sans retenue" !

4 commentaires:

Alison Mossharty a dit…

CE livre a l'air super malheureusement, je ne l'ai toujours pas lu. Ah trop de livres et pas assez de temps =D

Syl. a dit…

Je l'avais noté il y a longtemps. Mon envie de cette lecture s'est émoussée mais peut-être qu'elle reviendra...
Bon week-end !

Estelle Calim a dit…

Je garde un excellent souvenir de cette lecture. Ce livre est si doux tout en abordant des sujets assez lourds. Une belle découverte.

Titou a dit…

J'avais tenté la version audio et abandonné du fait d'une lecture monocorde et donc monotone... votre critique me redonne envie !