"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

jeudi 15 janvier 2015

Celle qui a tous les dons de Mike Carey

Lecture en partenariat avec Babelio et les éditions L'Atalante : un grand merci pour cette lecture.


La présentation de l'éditeur :

Tous les dons ne sont pas une bénédiction.

Chaque matin, Melanie attend dans sa cellule qu’on l’emmène en cours. Quand on vient la chercher, le sergent Parks garde son arme braquée sur elle pendant que deux gardes la sanglent sur le fauteuil roulant. Elle dit en plaisantant qu’elle ne les mordra pas. Mais ça ne les fait pas rire.

Melanie est une petite fille très particulière…


Avis 

Vingt après la Cassure, notre monde n'est plus que désolation.  La plupart des villes ont été détruites, abandonnées aux mains des survivants : les affams, des zombies et les cureurs, des bandes sauvages qui s'en protègent en s'aspergeant de goudron.  Certaines cités comme Beacon et quelques bases militaires et scientifiques semblent tenir, cherchant comment éradiquer le fléau qui a gommé l'humanité. 

C'est dans l'une d'elles que vit Melanie, en compagnie d'autres enfants, un peu particuliers comme elle.  Chaque enfant occupe une cellule, ils sont sanglés à des fauteuils roulants pour aller en classe, conduits par des militaires.  Leur semaine est rythmée par l'école, la douche et la mâche. 

Parmi les enseignants qui s'occupent d'eux, Mlle Justineau leur parle des mythes grecs, elle est jeune et porte des couleurs vives.  Melanie l'apprécie beaucoup. Pour Mme Caldwell, une scientifique, ces enfants permettront peut-être de comprendre comment les hommes sont devenus des affams et comment les sauver.  Peu importe les expériences à mener...

Lorsque la base est attaquée, quelques survivants s'échappent et cherchent à rallier Beacon : composé de Mme Caldwell, de Mlle Justineau, de deux soldats et de Melanie, le petit groupe n'est pas au bout de ses peines.  Outre le danger environnant, il leur faudra parvenir à cohabiter et à unir leurs forces, avant tout.

L'auteur met en scène un univers apocalyptique des plus impressionnants : les affams et les cureurs s'apparentent fortement à la peste et au choléra entre lesquels il nous faut choisir.  Certes, les survivants sont des personnages normaux mais pour combien de temps encore ?  Les possibilités d'une issue heureuse semblent pour le moins réduites...

Dans ce décor, certains personnages se démarquent : la petite Melanie bien sûr, sensible et curieuse, Mlle Justineau profondément humaine dans un monde qui ne l'est plus, le sergent Parks, très service-service mais...


Il est difficile d'évoquer ce livre sans en dire trop, je me contenterai donc de souligner son caractère profondément addictif, ses personnages attachants, quelques scènes qu'on lit avec dégoût, un débat passionnant, un suspense explosif, ...  Une belle réussite, estampillée "âmes sensibles s'abstenir" !


tous les livres sur Babelio.com

3 commentaires:

Syl. a dit…

Je note. Très curieuse de connaître cette histoire. Quand tu parles de césure, d'un monde à un autre... ça fait peur.

Titou a dit…

vous en avez dit assez pour me donner envie!

Nahe a dit…

Avalon : Il commence à faire un peu parler de lui et il me fait de plus en plus envie. Surtout s'il parle de zombies !