"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

jeudi 22 mai 2014

Video Games de Daniel B. Weiss




Lecture en partenariat avec Babelio et les éditions J'ai lu : un grand merci pour cette lecture.



La présentation de l'éditeur :

Adam Pennyman, passionné par les jeux vidéo, est obsédé par l'un d'entre eux en particulier : Lucky Wander Boy. Il est persuadé que s'il était parvenu à passer le légendaire 3e niveau du jeu lorsqu'il avait 15 ans, sa vie aujourd'hui serait tout autre. Pour reprendre sa vie en main, Pennyman va partir à la recherche de Lucky Wander Boy et de son mystérieux créateur, Araki Itachi.

Avis : 

Passionné de jeux vidéo, Adam Pennyman entreprend de rédiger un guide des jeux anciens, son "catalogue des jeux obsolètes".  Il y devise et philosophe autour de jeux vidéo aujourd'hui passés de mode ou dépassés par la technologie. 

C'est ainsi que nous découvrons la place qu'ont occupée ces jeux dans son existence, depuis Microsurgeon offert par son grand-père.  Celui-ci l'a profondément marqué car il y jouait à l'époque où sa grand-mère est décédée d'un cancer.  L'enfant qu'il était a alors créé un parallèle entre le jeu, soigner un patient fictif et la maladie bien réelle, persuadé de guérir sa grand-mère en gagnant.

Dans ce catalogue figure Lucky wander boy, un jeu qu'il n'a jamais pu terminer, la machine ayant été enlevée de la salle d'arcades qu'il fréquentait.  Profondément frustré, Adam rêve d'aller au bout de la quête du héros et ferait n'importe quoi pour découvrir une machine permettant d'y jouer.  Employé comme rédacteur dans une société informatique, il est chargé d'écrire le scénario du film Lucky wander boy.  Voici enfin la chance de sa vie : l'occasion de changer son destin ! 

La présentation du roman m'avait attirée par cette possibilité de remettre sa destinée en question.  Je trouvais intéressante cette seconde chance et le rôle joué par les jeux vidéo.  Pourtant, ma lecture entamée et bien avancée, j'ai eu l'impression, au diapason du Lucky wander boy de me trouvée perdue dans le désert : je ne savais trop ce qu'Adam avait exactement en tête et il ne me donnait pas l'image de quelqu'un souhaitant sauver sa vie.  Il se complaisait plutôt dans le marasme ambiant...   


Au cours de la lecture, les parallèles entre le roman et le jeu apparaissent bien : tout comme le héros du jeu vidéo disparu, Adam mène une quête lui permettant de grimper les niveaux et de découvrir enfin le niveau 3 tant espéré, après avoir traversé un désert.  En effet, comme le jeu, le livre est découpé en trois parties et comme Lucky, Adam collectionne des objets au cours de son errance. 

Néanmoins, à mes yeux, ceci ne m'a pas rendu le récit passionnant, ou ne serait-ce qu'intéressant.  Je n'ai pas eu l'impression de progresser dans la vie d'Adam.  Il faut dire que je n'ai pas éprouvé de sympathie pour le héros de D.B.Weiss : fixé sur les jeux, sa vie privée et professionnelle est un grand ratage et hormis Lucky wander boy, tout lui semble plutôt indifférent.  Ceci ajouté à son apathie m'aurait plutôt donné envie d'abandonner ma lecture, ce que je n'ai pas fait.  J'ai donc suivi Adam/Lucky dans sa découverte du troisième niveau et même si cela n'a pas rattrapé mon impression globale, la fin m'a bluffée.  C'est pourtant sur une grosse déception que je referme ce roman mais j'imagine que d'autres lecteurs pourront y trouver leur bonheur.


tous les livres sur Babelio.com

2 commentaires:

Syl. a dit…

Avant même de lire ton avis, je pensais que je n'allais pas le noter. Le résumé ne m'attirait pas...

Hilde a dit…

Je le note quand même par curiosité car le thème m'intéresse.