"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mardi 6 mai 2014

Un endroit discret de Seichô Matsumoto

La présentation de l'éditeur :

Un homme ordinaire, fonctionnaire bien noté et sans histoire, découvre après le décès brutal de sa femme qu'elle était une belle-de-jour. Il mène l’enquête et se fait justicier, ouvrant sa vie à l'angoisse du remords et à celle d'être découvert.

Matsumoto est considéré dans son pays comme le "Simenon japonais".

Avis :

Fonctionnaire au ministère de l'agriculture, Tsuneo Asai est momentanément en mission en province.  Dérangé au milieu d'un repas d'affaires par un appel téléphonique, il apprend le décès de son épouse Eiko d'une crise cardiaque.

Rentré d'urgence, il est étonné par l'endroit où Eiko est décédée, un magasin de cosmétiques.  Eiko menait pourtant une vie calme, sortant peu, habituée à ménager son cœur. Les funérailles passées, Tsuneo se penche sur la vie de son épouse et de fil en aiguille, en vient à nourrir d'étranges soupçons.

Seichô Matsumoto nous décrit le cheminement de ce veuf qui s'interroge sur son épouse défunte : il échafaude différentes théories, mène l'enquête, interroge le personnel de maisons de rendez-vous, ...  L'enquête est lente, méticuleuse. 


L'infidélité de l'épouse avérée, le roman prend une tout autre tournure mais reste passionnant jusqu'au dénouement final.  L'auteur nous offre ainsi un polar psychologique pour le moins atypique où les traditions et les convenances au sein de la société japonaise occupent une grande place.

2 commentaires:

Manu a dit…

Il pourrait me plaire ce roman !

Piplo a dit…

Intéressant, je n'ai jamais lu de polar psychologique japonais... merci pour ce billet!