"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

jeudi 6 mars 2014

Nils Hazard chasseur d'énigmes : Dinky rouge sang de Marie-Aude Murail

La présentation de l'éditeur :

Le professeur d’étruscologie Nils Hazard a plus de facilité à résoudre les énigmes autour de lui que les mystères de la langue étrusque. Grâce à une méthode d’investigation très personnelle – il ne réfléchit pas, ne déduit pas, mais se contente d’imaginer le passé des autres –, il découvre pourquoi l’un de ses étudiants est tourmenté par un tic qui lui déforme le visage. Il retrouve la trace d’un père de famille parti sans laisser d’adresse. Il comprend pourquoi le jeune François s’est mis subitement à bégayer.

Si Nils Hazard est devenu un chasseur d’énigmes hors pair, c’est parce qu’il s’est longtemps considéré lui-même comme une énigme. À treize ans, il a percé le mystère d’un rêve qui le hantait depuis ses plus jeunes années et découvert un terrible secret de famille. Nils Hazard a décidé de raconter ce secret à Catherine Roque, l’une de ses étudiantes. Un choix étonnant: fonceuse, brouillonne, championne de tir à l’arbalète, elle a aussi le don de le mettre hors de lui.

Avis :

Professeur d’étruscologie, Nils Hazard résout des énigmes à ses heures perdues.  Sa petite enfance lui a offert sa première enquête et maintenant un peu à son corps défendant, il se penche sur les cas qui lui sont proposés.  

C’est Catherine Roque, une de ses étudiantes qui réclame son aide en tout premier lieu : son jumeau est affligé d’un tic depuis toujours ou presque.  D’autres viendront ensuite faire appel à la sagacité et à l’imagination de Nils : un père de famille évaporé en emportant deux pièces d’un jeu d’échec, un jeune garçon qui se met à bégayer sans raison, une amie de Catherine qui ne peut boire de chocolat sans être bouleversée, …

Petit à petit, ces enquêtes vont prendre davantage de place dans la vie de Nils ; la jeune Catherine également. C’est elle qui lui décernera le titre de chasseur d’énigmes

Avec Dinky rouge sang, Marie-Aude Murail met en place un détective pour le moins atypique : un humour particulier, du culot, une imagination sans faille, des goûts hors du commun, …  En compagnie de Catherine, il forme un duo à l’alchimie détonnante mais terriblement sympathique, à l’image de ces amoureux étrusques qui ornent le bureau de Nils.

Plantant le décor, ces premières investigations apportent leur part d’angoisse et de mystère, couplée à une dose d’humour un peu cynique.  Le suspense est, peut-être, un peu léger, à l’opposé de la tension installée car ces histoires sont un peu comme des nouvelles mais il s’agit d’une belle entrée en matière et je n’ai qu’une envie, poursuivre l’aventure avec L'Assassin est au collège, en compagnie de Syl.  D'ici là, n’hésitez pas à découvrir l’avis de Syl !

3 commentaires:

Syl. a dit…

Nahe, tu es emballée quand même ! Oui, je veux bien lire la suite avec toi. Je voudrais savoir si je vais être séduite par ce Nils...
Bise et bonne nuit

patacaisse a dit…

Ton avis me donne plus envie de le lire que celui de Syl ;-). A voir...

bénédicte a dit…

il faut que je le trouve pour Nils ;-)