"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mardi 5 avril 2016

Demain, une oasis d'Ayerdhal


Lecture en partenariat : merci au  Livre de Poche pour cette découverte passionnante !

La présentation de l'éditeur 
:

Médecin à Genève, vie tranquille, que pouvait-il craindre ? Deux limousines, un coup de frein, des portières qui claquent, un pistolet-mitrailleur, deux beignes, une cagoule et des jours dans une cave sous perfusion et somnifères... Un kidnapping. À son réveil, il se retrouve quelque part dans un village africain. Un commando humanitaire lui en confie la responsabilité. Sécheresse, famine, terrorisme : dans une Afrique qui se meurt, c'est en cherchant le sens du mot justice qu'il trouvera celui de sa vie.

Avis 

Tandis que la conquête spatiale est devenue un fait banal, l'Afrique se meurt dans l'indifférence générale. Kidnappé à Genève, un médecin sans histoire est brutalement confronté à cette triste réalité.  

Enrôlé de force, il apportera son aide à un groupe de médecins mi-terroristes, mi-humanitaires et à leurs côtés, il deviendra l'Interne.  Il refusera pourtant de se soumettre et cherchera à rallier le monde occidental.  Ayant réussi à échapper à ses geôliers, il n'a pourtant de cesse d'apporter son aide à leur cause.


Porteur d'un message fort, Demain, une oasis est un roman coup de poing: il met le doigt sur un problème cruellement d'actualité et en souligne toute l'importance.  Pour ce faire, il mêle anticipation et aventures et y plonge des personnages profondément humains, animés de bons sentiments.  Leur façon de faire est sans doute discutable mais difficile de ne pas leur donner raison... Voilà qui me les a rendus sympathiques, sinon émouvants et j'ai pris plaisir à les suivre ainsi jusqu'au bout de leurs rêves.  Un roman d'une triste urgence et d'une efficacité redoutable !

2 commentaires:

mimipoudderiz a dit…

ta presentation me donne envie de le lire pourtant ce n'est pas vraiment ce que je lis d'habitude ^^ bizette

Nahe a dit…

J'aurais pensé comme toi mais c'était une très bonne découverte !