"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 23 mars 2016

Le Carnaval aux Corbeaux d'Anthelme Hauchecorne

Lecture en partenariat, merci à l'auteur et aux Editions du Chat Noir.

La présentation de l'éditeur :

Ludwig grandit à Rabenheim, un petit bourg en apparence banal.
Claquemuré dans sa chambre, il s’adonne au spiritisme. À l’aide d’une radio cabossée, il lance des appels vers l’au-delà, en vue de contacter son père disparu.
Jusqu’à présent, nul ne lui a répondu…
Avant ce curieux jour d’octobre.
Hasard ? Coïncidence ? La veille de la Toussaint, une inquiétante fête foraine s’installe en ville. Ses propriétaires, Alberich, le nabot bavard, et Fritz Frost, le géant gelé, en savent long au sujet du garçon. Des épreuves attendent Ludwig. Elles seront le prix à payer pour découvrir l’héritage de son père.
À la lisière du monde des esprits, l’adolescent hésite…
Saura-t-il percer les mystères de l’Abracadabrantesque Carnaval ?

Avis : 

Adolescent sans histoire, Ludwig Poe cherche pourtant à parler aux morts : il espère ainsi nouer le contact avec le père qu'il n'a pas connu.  Au grand désespoir de sa mère qui reste impuissante et souffre également de la disparition de son mari.  Gabriel, l'ami de Ludwig, lui apporte son soutien mais lui aussi, doit jongler avec un étrange passé familial.  Accessoirement, tous deux doivent unir leurs forces face à Otto, une brute locale.

L'Abracadabrantesque Carnaval qui s'installe en ville pour la Totenwoche semble bien étrange : sous des allures fantomatiques, il pourrait apporter des réponses aux deux garçons mais quel en sera le prix ?

Autour de la quête de Ludwig, Anthelme Hauchecorne met en scène un décor grinçant où des personnages de contes allemands se mêlent  aux habitants pas vraiment sympathiques de la petite ville de Rabenheim. Dans cette galerie d'épouvante, les deux garçons, aux patronymes judicieusement choisis, tirent leur épingle du jeu et cherchent à connaître la vérité à tout prix.  Frissons garantis ...

Ciselant la moindre phrase, peaufinant chaque détail, l'auteur crée ainsi une ambiance surnaturelle, volontiers macabre.  Le texte, rehaussé par les puissantes illustrations de Loïc Canavaggia et de Matthieu Coudray, a un fort pouvoir évocateur : l'atmosphère est glauque, poisseuse, bâtie sur des faux semblants.  A y regarder de plus près, la réalité a un côté malsain: les décors rebutent, les personnages intriguent, ...  Malgré cet aspect dérangeant très réussi, les pages se tournent et captivent le lecteur qui veut découvrir le fin mot de l'histoire. 


Dans le même état d'esprit, le livre en tant qu'objet témoigne du même souci du détail : format, papier, illustrations, choix des polices, ...  Tout est fait pour cultiver le mystère, jusqu'à la plume glissée entre les pages !  Un véritable tour de magie, ou tout son contraire...

2 commentaires:

Hilde a dit…

Je vois des citrouilles grimaçantes en couverture, forcément ça m'interpelle! ;) Je prends note en tout cas.

Nahe a dit…

C'est un titre parfait pour le challenge Halloween !