"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

jeudi 31 mars 2016

Celle qui en savait trop de Linwood Barclay


Lecture en partenariat : un grand merci aux éditions J'ai lu pour cette découverte.

Le résumé de l'éditeur :

Pour arrondir ses fins de mois, Keisha Ceylon a eu LA bonne idée : troquer ses balais de femme de ménage contre une boule de cristal. Entre thème astral et marc de café, elle s'est fait une spécialité : faits divers et disparitions. Cinq mille dollars contre l'espoir de retrouver un être cher : certaines familles sont prêtes à tout.

Et justement, Wendell Garfield est sans nouvelles de sa femme Ellie, volatilisée à la sortie du supermarché une semaine plus tôt. Aucun indice, la police piétine. La presse est en émoi. Wendell et sa fille sont affolés : l'heure est idéale pour l'arnaqueuse qui se prépare à livrer sa plus belle, sa plus troublante, sa plus dangereuse vision...

Avis : 

Flirtant sans cesse avec la légalité, Keisha Ceylon se dit voyante, une manière d'exploiter des personnes trop crédules.  Outre quelques travaux de routine, elle ne rechigne pas à venir en aide aux familles et à les aider à retrouver leurs disparus.  C'est grâce à elle que Marcia et Dwayne ont découvert la cachette de leur fils Justin, juste avant qu'il ne fasse une grosse bêtise.

Face à la détresse de Wendell après la disparition d'Ellie, son épouse, Keisha décide de lui proposer ses services.  Sans le vouloir, elle va déclencher une machine infernale qui pourrait mettre sa propre vie en danger : ses "dons" de diplomate et d'arnaqueuse pourraient lui être bien utiles...

Toujours à la recherche d'un pigeon à plumer, Keisha Ceylon n'a pas vraiment le profil d'une héroïne : elle n'hésite pas à profiter du malheur des autres, sa vie est loin d'être un modèle et elle retombe sans cesse dans ses travers.  C'est pourtant elle que nous allons suivre durant trois cent pages, impatients de savoir comment elle va tirer son épingle du jeu.  C'est donc un tour de force que nous livre l'auteur en nous proposant une héroïne pas forcément des plus respectables.

De la même manière, l'affaire qui motive Keisha au début du récit est rapidement bouclée, vers le milieu du livre, ce qui ne gâche rien à la tension de l'histoire et par conséquent à l'intérêt du lecteur.  C'est donc plus, à mon avis, la dénomination de "roman noir" que mérite ce titre en lieu et place de véritable polar.


Indépendamment des qualités de l'héroïne, l'histoire est plaisante à suivre, rondement menée ; le suspense est bien présent : Keisha semble tirée d'affaire mais ne nous fions pas aux apparences !  Tant va la cruche à l'eau...  Autrement dit, moralité mise à part, voici un roman policier agréable et divertissant.

4 commentaires:

Syl. a dit…

La couverture raconte une histoire moins plaisante !
Ok... Je retiens.

Jérôme a dit…

Je préfère si c'est davantage un roman noir qu'un polar.

Noukette a dit…

J'avais beaucoup aimé le roman que j'avais lu de lui ! Je me laisserais bien tenter !

Nahe a dit…

@ Syl : Oui, c'est assez soft.
@ Jérôme : comme je disais à Syl, c'est assez soft...
@ Noukette : De quoi passer un moment agréable !