"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 10 février 2016

Plus froid que le Pôle Nord de Roddy Doyle

Lecture en partenariat avec les éditions Flammarion : un grand merci !

Quatrième de couverture :

On ne voyait rien. Mais il fallait avancer. Des branches de sapin nous fouettaient le visage. Le froid n'avait plus d'importance. Nous allions retrouver notre mère. Ce n'était plus un jeu.  

Ce soir-là, un traîneau manque à l’appel. Johnny et Tom se lancent sans hésiter à la recherche de leur mère dans un épais brouillard. Mais combien de temps peut-on survivre dans un univers de glace ?

Avis :

Abandonnée tout bébé par sa mère, Erin est une adolescente en colère : elle vit avec son père et sa nouvelle famille et est constamment en révolte.  C'est surtout Sandra, sa belle-mère, qui en fait les frais. 

Lorsqu'après treize ans d'absence, Rosemary, la mère d'Erin, souhaite rentrer en Irlande et rencontrer sa fille, la situation s'annonce tendue. Aussi, Sandra décide-t-elle d'emmener ses fils Johnny et Tom en safari en Finlande.

Tandis qu'à Dublin, Erin est sur le point de retrouver sa mère, les garçons s'apprêtent à vivre une grande aventure en traîneau.  Sans qu'ils le sachent, chacun d'entre eux sera amené à se dépasser pour retrouver sa mère...

Mêlant habilement l'histoire d'Erin et celle de ses demi-frères, Roddy Doyle nous emmène de l'Irlande à la Laponie passant allègrement d'un drame familial à un récit d'aventures. Comme il l'avait fait dans Trois femmes et un fantôme, il nous propose une histoire de famille sensible et addictive : les deux tableaux proposés sont aussi prenants l'un que l'autre. Erin et sa mère qui tentent de nouer un dialogue, car rien ne se passe comme l'une et l'autre l'espéraient.  Johnny et Tom qui découvrent des paysages à la hauteur de leurs rêves et sans avoir osé l'espérer, une aventure qui les obligera à grandir.

Atout de poids, les personnages sont terriblement humains et proches, qu'il s'agisse des enfants ou des adultes : Erin est une adolescente qui se cherche et a du mal à poser des mots sur son mal-être, Johnny et Tom sont des garçons insouciants et turbulents, tellement vivants.  Frank et Sandra, un peu perdus face à leurs enfants, à la voisine acariâtre, ...  Somme toute, des situations classiques mais que l'on retrouve magnifiées sous la plume de Roddy Doyle : réalisme, humour, tendresse, sauvagerie de la nature ... sont autant de points forts à porter au crédit de ce roman jeunesse attachant.

2 commentaires:

Sunset Avenue a dit…

La couverture est superbe !

Nahe a dit…

Oui, un autre charme de ce roman !