"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 8 janvier 2014

La vérité sur l'Affaire Harry Quebert de Joël Dicker

La présentation de l'éditeur :

À New York, au printemps 2008, alors que l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois.

Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.

Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

Sous ses airs de thriller à l’américaine, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias.

Avis :

Auteur d'un premier roman à succès, Marcus Goldman est confiant : l'avenir s'ouvre devant lui, radieux et toute l'Amérique attend son prochain livre.  Peu à peu, le temps passe et impossible pour Marcus d'écrire une ligne ...  En désespoir de cause, le jeune homme se tourne vers son professeur et ami, Harry Quebert.  Célèbre depuis un roman écrit dans les années 70 et ayant publié de nombreux ouvrages à la suite, Harry vit seul et apporte volontiers son aide à son jeune poulain, l'hébergeant à Aurora, le temps que passe cette crise de l'écrivain.  Pourtant, rien n'y fait et Marcus regagne New York, toujours aussi angoissé.

Quelques jours plus tard, Marcus reçoit un appel inquiétant : un cadavre a été déterré dans la propriété d'Harry.  Il s'agirait d'une jeune fille de quinze ans, disparue depuis 30 ans et Harry aurait entretenu une relation amoureuse avec elle.  Soucieux de soutenir son ami, Marcus retourne à Aurora, bien décidé à mener l'enquête.  L'accueil qu'il y reçoit n'est pas celui auquel il s'attendait mais son éditeur y voit est enthousiaste : cette affaire est parfaite pour le nouveau livre de Marcus !

Tentée par les nombreux avis à propos de ce titre depuis sa sortie, je me suis laissée tenter et j'ai donc pu me forger une idée personnelle.  Ma conclusion : un roman plaisant, l'auteur y mêle intrigue policière  et  portrait de la société américaine, dans les années septante et de nos jours. Joël Dicker nous décrit ainsi l'humanité sous un jour pas très glorieux mais met également en lumière l'amour et l'amitié qui triomphent des années.   L'ensemble est captivant, les pages tournent tout seules et l'ouvrage est difficile à reposer une fois commencé... Je pourrais bien sûr relever quelques points faibles de ce jeune auteur mais je préfère garder en mémoire mon plaisir de lecture et l'intérêt suscité par cette intrigue !

8 commentaires:

Jérôme a dit…

J'avoue qu'il ne me tente pas du tout...

Natiora a dit…

J'avais beaucoup aimé aussi. Ce n'est pas un chef-d'oeuvre en terme de style mais l'intrigue m'avait énormément plu.

Oksambre a dit…

Intriguant. Moi il me donne envie mais pas dans l'immédiat, j'ai tellement envie de me plonger dans du fantastique actuellement ...

Manu a dit…

Je finirai certainement par le lire pour me forger ma propre idée. Et avouons-le, le résumé a de quoi séduire !

Syl. a dit…

Toujours pas lu !!!

Piplo a dit…

Et bien, il était dans ma wish depuis un moment, mais ton billet me l'a fait remonter (malgré les défauts que tu ne cite pas!!!!) et je le commence à l'instant!

Malika a dit…

Un gros coup de coeur pour moi et une très belle surprise !!!

Nahe a dit…

@ Jérôme : et c'est un pavé, en plus ;o)
@ Natiora : c'est chez toi que je me suis décidée à faire plus que le noter, j'ai bien fait.
@ Oksambre : pour un prochain moment alors, c'est la joie des blogs !
@ Manu : c'est le meilleur moyen et tu as raison, le résumé est tentant.
@ Syl : tu devrais ^^
@ Piplo : j'espère qu'il te plaît !
@ Malika : Je comprends !