"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

lundi 25 juillet 2011

La trilogie de Bartiméus : l'oeil du Golem de Jonathan Stroud


Lecture commune en trois volets avec Syl

La note de l'éditeur :

Londres, ville des magiciens et des sorciers, au XXIe siècle. Le jeune Nathaniel connaît une ascension fulgurante au sein du gouvernement des magiciens. Sa mission la plus urgente consiste à mettre un terme aux activités de la mystérieuse Résistance, menée par Kitty et ses amis qui ne cessent de lui échapper. Alors que la pression monte, Londres se voit soudain menacée par une série d’attentats terrifiants. Est-ce la Résistance ou un danger encore plus grand? Chargé de cette enquête périlleuse, Nathaniel est contraint de s’envoler pour Prague et d’invoquer une nouvelle fois l’énigmatique et malicieux djinn Bartiméus…

Avis :

Me revoici donc, avec Syl, pour la suite de notre lecture commune de "La trilogie de Bartiméus".

Deux années ont passé depuis les aventures de "L’Amulette de Samarcande", Nathaniel occupe une place en vue au sein du gouvernement et a fort à faire pour mettre à mal la Résistance qui sévit toujours à Londres. Pourtant lorsque de violents attentats secouent Londres, Nathaniel n’y voit pas l’implication de la Résistance et n’hésite pas à invoquer Bartiméus afin d’éclaircir cette énigme.
Si l’aventure commence à Londres, leurs recherches entraînent bien vite nos héros, Nathaniel et Bartiméus à Prague où semble se trouver la source des événements qui secouent la capitale britannique. Dans ce deuxième volume, le lecteur en apprend davantage sur la suprématie de la Grande-Bretagne, sur sa place sur la scène internationale, sur les relations entre magiciens et plébéiens, la Résistance. Comme dans le premier tome, la situation n’est pas des plus amusantes, l’environnement est morose et tout cela donne un décor un peu sinistre à l’ouvrage. Le lecteur en vient à se demander si la magie est réellement un bien : à nouveau, les magiciens sont montrés sous un jour qui ne leur est pas vraiment favorable, chacun semble animé par son profit personnel et son envie de pouvoir. Nathaniel lui-même, en deux ans, n’a pas développé ses qualités les plus sympathiques, il est essentiellement préoccupé de son apparence et de son désir de réussir, quel que soit le prix à payer.

Dans cet ouvrage à nouveau, le récit est rendu par la voix des protagonistes, Nathaniel et Bartiméus ; une troisième voix vient ici s’ajouter avec Kitty, déjà rencontrée dans "L’amulette de Samarcande" et qui nous permet de suivre les aventures de la Résistance, encore davantage impliquée dans ce récit. Ce partage des chapitres nous prive ainsi, en partie, de l’humour caustique de Bartiméus, moins présent en raison de cette nouvelle répartition de la narration. Néanmoins, son personnage semble s’humaniser et est plus ouvert à la cause des résistants que son maître. Une touche d’humanité qui se trouve renforcée par la présence de Kitty, un point appréciable du récit.

Si "L’œil du Golem" permet au lecteur de mieux appréhender la situation et d’en maîtriser tenants et aboutissants, grâce au point de vue des différents intervenants, l’intrigue reste toujours puissante et le suspense est entier. De quoi donner envie au lecteur de se pencher sur le dernier volume de la trilogie, "La Porte de Ptolémée". A très vite donc pour une prochaine LC avec Syl, dont vous pouvez lire le billet sur "L’œil du Golem" par ici.

2 commentaires:

Syl. a dit…

Nahe, J'écris en ce moment mon texte. Nous avons à peu près les mêmes mots. Il faut que je fasse attention à ne pas écrire comme toi !!! J'ai beaucoup aimé. J'ai pris ton lien pour essayer de ne pas faire un doublon avec ton article. C'est marrant de voir à quel point nos mots sont les mêmes !!! Je finis bientôt...

Nahe a dit…

Ton commentaire me fait bien plaisir, Syl. Je me réjouis que nos avis se rejoignent, je passe te lire de suite !