"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

jeudi 9 juin 2011

Les tétins de sainte Agathe de Guiseppina Torregrossa

Lecture en partenariat avec News Book et les éditions JCLattès, un grand merci pour cette découverte.

La note de l'éditeur :

Chaque année, le 5 février, Agata transmet à sa petite-fille Agatina les secrets de la préparation des gâteaux en l'honneur de la sainte dont elles portent toutes les deux le prénom. Tandis qu'elles pétrissent les cassatelle en forme de sein, les tétins, la grand-mère raconte le martyre de la sainte. À travers cette histoire dramatique, elle enseigne à sa petite-fille une règle absolue : « Tu dois savoir que, si tu ne ressens pas de plaisir quand ils te touchent, les hommes se sentent atteints dans leur virilité, mais gare à toi si tu y prends du plaisir, parce que là ils te prennent pour une putain. » C'est l'un des nombreux avertissements, proverbes et conseils qu'Agata laisse en héritage à sa petite-fille. Dans cette ambiance au parfum de ricotta et de chocolat, Agatina écoute, fascinée, le récit de sa grand-mère, qui sert de prétexte à l'évocation de deux familles siciliennes et de leurs femmes.

De Catane à Palerme, dans une langue savoureuse et malicieuse, Giuseppina Torregrossa nous raconte la vie mouvementée d'Agatina. Se souviendra-t-elle des précieux conseils de sa grand-mère ?

Avis :

Si le choix d’un prénom pour son enfant n’a rien de banal, dans le cas d’Agatina, celui l’est d’autant moins et ce prénom conditionnera toute sa vie. Dans sa famille, il est coutume de se transmettre, entre Agathe, la recette de gâteaux préparés en l’honneur de la sainte. Ici, c’est Agata, sa grand-mère, qui se charge d’enseigner la délicate tâche à la petite fille, l’occasion de nombreux et intenses moments de complicité, l’occasion aussi de transmettre à la petite fille quelques leçons de vie. Délaissée par ses parents, Agatina partage son enfance entre Agata et ses grands-parents maternels vivant à la campagne. Devenue adulte, à l’instar de son grand-père, elle embrasse la carrière de médecin et, fidèle à sa patronne, elle choisit de devenir gynécologue. Revenue dans la ville de son enfance, elle connaît une passion dévastatrice qui la mène, au final, loin de sa Sicile natale mais toujours sous l’œil attentif de sainte Agathe.

J’ai beaucoup aimé cette histoire : l’enfance d’Agatina, ses relations avec sa famille nombreuse et si originale, ce goût de liberté et de soleil. L’auteur nous dresse une belle galerie de portraits forts et attachants et nous transporte d'un coup de plume dans l'univers d'Agatina et de son histoire familiale ! J’ai un peu moins goûté la dernière partie, cette chute en compagnie de Santino, à la fois triste et déconcertante… tout en appréciant la fin, dont je ne dirai rien !

Au final, « Les tétins de saint Agathe » est une chronique familiale aux délicieuses senteurs : d’alléchantes odeurs de cuisine d’une part et de dépaysants parfums du sud d’autre part. Autant de raisons de se lancer dans cette agréable lecture et, pour moi, de remercier chaleureusement News Book et les éditions JC Lattès.



6 commentaires:

Ys a dit…

Un roman bien apétissant qui enthousiame tous ses lecteurs. Merci pour ce billet.

Sybille a dit…

Je l'ai vu plusieurs fois en librairie, mais je t'avoue qu'il ne m'attirait pas trop, c'était surtout la couverture qui m'intriguait et que je trouvais originale ! Mais à lire ton avis, il a l'air vraiment intéressant, je note le titre !

Syl. a dit…

Je n'étais pas attirée moi aussi. En regardant la couverture, j'imaginais un roman coquin.

Nahe a dit…

@ Ys : un grand merci pour ce savoureux partenarait, plutôt !
@ Sybille : il devrait te plaire...
@ Syl : oh non, la fin est un peu passionnée mais pas de là à parler de roman coquin. ^^

Nahe a dit…

Commentaire laissée par Amélie :
je me suis encore emmêmé les pinceaux, oups...

A propos de roman coquin, il y a quand même des passages plutôt "chauds"... mais j'ai bien aimé aussi !

Nahe a dit…

C'est vrai qu'il y a des passages chauds mais c'est assez limité dans le livre ^^