"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

jeudi 23 juin 2011

En finit-on jamais d'aimer ceux que l'on aime ? de Martine Moriconi













Lecture en partenariat avec Livraddict et les éditions Robert Laffont, un grand merci pour cette découverte !


Résumé de l'éditeur :

Pauline et Guillaume, Élisabeth et Pierre, Benjamin, Olivier... Dans les années 80, ils étaient inséparables. De ces amitiés qui se nouent à l'aube de l'âge adulte et durent pour la vie, même quand la vie nous fait prendre des chemins différents. Vingt-cinq ans plus tard, à l'heure des premiers bilans de la cinquantaine, Pierre et Élisabeth ne savent plus pourquoi ils sont toujours ensemble ; Benjamin papillonne comme un éternel ado, Olivier tire sa révérence, et Pauline... Contre toute attente, Pauline retrouve Guillaume, le seul à avoir rompu avec leur petite bande. Ils se sont tant aimés et tant déchirés tous les deux... Espérer contre l'évidence, les statistiques, les leçons du passé, bref la raison la plus élémentaire, que vingt-cinq ans plus tard les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets : Pauline a conscience de son inconscience. Mais... en finit-on jamais d'aimer ceux que l'on aime ?


Avis :

Annoncé par un titre puissamment évocateur et une couverture vivifiante, « En finit-on jamais d’aimer ceux que l’on aime? » est un roman que j’ai trouvé fort plaisant et rafraîchissant. Même si l’auteur y aborde des sujets lourds comme le suicide ou le chômage, le ton m’a paru léger et la lecture bien agréable.

Mais faisons connaissance avec les protagonistes : "les" car si le récit tourne essentiellement autour de Pauline, il concerne avant tout une bande de copains, à l’approche de la cinquantaine. Guillaume son amour de toujours, Pierre et Elizabeth, un couple un peu perdu, Olivier qui décide d’arrêter les frais, Benjamin au caractère toujours jeune. En retrouvant Guillaume, Pauline retrouve sa jeunesse mais la vie à deux n’est pas plus simple qu’elle ne l’était à vingt-cinq et le temps passé va-t-il atténuer les douleurs d’hier ou au contraire…

Mêlant aujourd’hui et hier, le texte de Martine Moriconi nous invite à suivre les aventures quotidiennes de ce groupe d’amis, aux abords de la cinquantaine : amour, boulot, âge, … les problèmes sont multiples et touchent chacun de manière différente. Chacun réagit donc à sa façon mais la petite bande reste toujours concernée et les réactions s’enchaînent.

Parfois drôle, parfois triste, « En finit-on jamais d’aimer ceux que l’on aime? » sonne juste et met le doigt sur les peines et les bonheurs qui composent l’existence. Cette histoire pourrait être la nôtre ou celle de nos proches et le lecteur y est aisément impliqué. Tout ceci fait que ce roman se lit facilement, d’une traite presque.

J’ai beaucoup apprécié cette lecture que j’ai envie de qualifier d’ordinaire, dans le sens où elle concerne le quotidien et touche chacun de nous. Un grand merci à Livraddict et les éditions Robert Laffont pour ce bon moment de lecture.


Logo Livraddict

Aucun commentaire: