"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

samedi 30 juillet 2016

Aide-moi si tu peux de Jérôme Attal

La présentation de l'éditeur :

Stéphane Caglia n'est pas un flic comme les autres. Pour échapper à la violence urbaine qui est son quotidien, il se réfugie dans les années 80 – les années de son enfance.

Traqué par un tueur à la solde d'une mystérieuse secte, il va devoir enquêter sur la disparition d'une jeune fille, liée à une série de crimes. Tamara, dix-sept ans, postait sur Internet des reprises de chansons des Beatles. Là est peut-être la clé de l'énigme...

Avis 

Résolument coincé dans les années 80, Stéphane Caglia concilie avec bonheur sa passion pour la décennie qui a marqué son enfance et son travail dans la police. 

Pour l'instant, en pleine période de canicule, il se voit confier une nouvelle enquête : un homme est mort, étranglé au moyen d'une corde de guitare.  Pour venir corser le tout, les recherches mènent à une découverte étrange : la tête d'une jeune fille dans le congélateur de la victime.

Comme si cela ne suffisait pas, Caglia se voit également chargé d'une coéquipière inattendue: une jeune anglaise en formation, Prudence Sparks.  Une jolie prime...

Tandis qu'une affaire qui semblait terminée se rappelle au bon souvenir de Caglia, le tandem Caglia-Sparks trouve peu à peu ses marques et s'oriente vers une piste musicale, les chansons des Beatles apparaissant régulièrement dans le décor des enquêteurs.

Conciliant la musique, les années 80 et de sordides meurtres, le roman de Jérôme Attal est un roman policier à l'allure joyeuse : l'enquête de base est sérieusement construite mais d'autres éléments viennent en alléger la noirceur.  Ainsi le rythme imprimé par l'auteur, l'univers musical qui berce l'enquête ou encore les rebondissements soigneusement distillés au fil des pages.


Sans oublier le héros : un personnage hors du commun, rigoureux dans son travail mais sans cesse focalisé sur les années 80.  Ses références m'ont rappelé de charmants souvenirs et ses répliques percutent à chaque fois.  Sa présence donne un côté agréablement décalé et émouvant au récit; l'ensemble est savoureux.  Un heureux mélange d'humour et de nostalgie sur fond de roman policier; un cocktail que je ne peux que vous encourager à découvrir !

2 commentaires:

Syl. a dit…

Il y a deux autres titres de l'auteur que j'aimerais que tu lises. On peut dire qu'ils sont des coups de coeur.
Les jonquilles de Green Park et Presque la mer.
Bise

keisha a dit…

Je n'en ai pas lu autant que syl, mais assez pour savoir que j'aime beaucoup cet auteur!