"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 9 avril 2014

Les poètes morts n'écrivent pas de romans policiers de Björn Larsson

La présentation de l'éditeur :

Par une brumeuse nuit de février, l'éditeur Karl Petersén arrive, non sans quelques inquiétudes, dans le port d'Helsinborg, avec une bouteille de champagne et le contrat du poète Jan Y. Nilsson, qui vit à bord d'un bateau de pêche. L'éditeur l'a persuadé d'écrire un roman policier, futur best-seller, déjà vendu aux plus prestigieuses maisons d'édition d'Europe. Mais le poète acceptera-t-il de le signer ? Se résignera-t-il à sacrifier sa réputation et à se plier aux lois du marché ?
Lorsque Petersén découvre Jan Y. pendu, la réponse semble évidente. Le commissaire Barck, chargé de l'enquête, n'a aucun doute : les poètes ne se font pas assassiner, ils se suicident. Pourtant, les mobiles ne manquent pas...

Avis :

Auteur de poèmes, Jan Y. Nilsson vient d’accepter, à la demande de son éditeur Karl Petersen, d’écrire un roman policier.  Les tractations sont sur le point d’aboutir et les deux hommes ont rendez-vous pour la signature du contrat. 

A son arrivée sur le bateau du poète, Petersen fait une macabre découverte : Jan Y s’est pendu.  Dépêché sur les lieux, le commissaire Barck est bouleversé : il connaissait bien Jan Y mais ne perd pas le nord pour autant.  Lui aussi poète, à ses heures perdues, il voit dans sa rencontre avec l’éditeur une chance inespérée et n’hésite pas un instant à se charger de l’affaire.  

A priori simple, la pendaison de Jan Y pourrait pourtant se révéler  plus compliquée qu’il n’y paraît.  De quoi occuper les nuits du commissaire Barck et lui faire regretter de s’être porté volontaire…

Plantant le décor de son roman policier dans le monde suédois de l’édition , Bjorn Larsson nous propose un environnement bien original.  D’autant que la victime vivait sur un bateau et que le commissaire chargé de l’enquête est lui aussi friand de poésie.  Le mélange est intéressant !

Le récit est à la hauteur de cet écrin atypique : l’auteur inclut, notamment, le récit au centre de la trame,  le fameux polar, tant décrié par certains, tant attendu par d’autres.  

Il y ajoute un brin d’ironie, des mobiles un peu flous, une intrigue qui se traîne - ce qui ne m’a pas dérangée pour autant -,  quelques suspects à suivre, ... Le tout donne un roman policier original, agréable à suivre et très réussi.  N'hésitez pas à embarquer à votre tour !

2 commentaires:

Syl. a dit…

Je n'embarquerai pas Nahe ! Trop de livres qui me font envie et qui patientent...

Piplo a dit…

Intéressant! Le titre m'a tapé dans l'oeil en plus!