"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mardi 28 mai 2013

Le Secret de Rita H. de Stéphanie Des Horts


La présentation de l'éditeur :

Elle incarne le glamour hollywoodien des années 40, donne son nom à l'une des premières bombes atomiques, est la star du box-office. Derrière le sourire enjôleur des photos sur papier glacé, Rita Hayworth cache une blessure que nul ne saurait guérir. Cette fille de modestes danseurs espagnols cherchera désespérément tout au long de sa vie la protection et l'amour des hommes. Elle épouse un prince et un génie. Mais ni Ali Khan ni Orson Welles ne lui apportent le réconfort tant attendu. À l'aube de la quarantaine, le spectre de la maladie d'Alzheimer s'approche, alors que Rita est au firmament de sa carrière. Stéphanie des Horts s'est nourrie de ce destin tragique pour raconter le roman d'une vie. Celui d'une femme désirée, adulée, mais jamais comblée.

Avis

Dans ce roman tragique, l'auteur nous livre de manière romancée le parcours de Margarita Cansino devenue Rita Hayworth.  Elle donne la parole à l'interprète de Gilda qui alterne des retours dans le passé et le moment présent, à la fin de sa vie.  Le lecteur y découvre la place sans cesse grandissante de la maladie d'Alzheimer, vue à l'époque par l'entourage de l'actrice comme des crises d'alcoolisme.  

Si les dégâts et la cruelle réalité sont poignants, l'évocation de la jeunesse de Margarita ne l'est pas moins.  Un père exigeant, désirant à tout prix réussir, qui n'hésite pas à mettre sa fille toute jeune sur scène.  Une mère dépassée par les exigences de son époux et qui se réfugie dans l'alcool.

Un premier mariage donnera à la jeune fille  l'espoir d'un sauveur en la personne d'Eddie Judson.  Une illusion qui cherche uniquement à dénicher la perle rare et la modèle selon les désirs du public, peu importent les sacrifices que la malheureuse (Marga)rita devra consentir.  

Peu à peu, le succès s'annonce, sans pour autant apporter à Rita le bonheur qu'elle espère.  De petites éclaircies éclaireront ponctuellement cette cage dorée, à travers ses mariages avec Orson Welles et avec Ali Khan.  De ces moments heureux mais terriblement fugaces, naîtront deux filles, Yassie et Becky, à qui il reviendra de veiller sur la vieillesse "capricieuse" de leur mère.

Un roman émouvant qui révèle une profonde détresse humaine, derrière le faste d'Hollywood, pour celle qui restera intemporellement Gilda.

4 commentaires:

Jérôme a dit…

Difficile d'être une star à Hollywood, quelle que soit l'époque. Un roman qui ne m'attire pas particulièrement que je garde en mémoire pour un éventuel cadeau.

lejardindenatiora a dit…

J'ai eu l'occasion de croiser cette femme dans un roman et son destin avait déjà attiré mon attention. Je retiens ce livre, merci :)

Sybille a dit…

JE l'ai lu pour Lire ou Mourir et comme toi, je l'ai trouvé très émouvant. J'aime beaucoup l'auteure, d'ailleurs, je te conseille La splendeur des Charteris et Le diable de Radcliffe Hall, tu verras, ce n'est pas du tout le même style, mais c'est vraiment bien :)

Nahe a dit…

@ Jérôme : Un bon choix !
@ Natiora : Déjà belle lecture !
@ Sybille : Je note, merci ;)