"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

dimanche 22 janvier 2012

A comme Association : Là où les mots n'existent pas d'Erik L'Homme


Lecture commune avec Syl

La note de l'éditeur :

Alors qu'ils profitent tous les deux du soir de Noël, Ombe et Jasper sont les victimes d'une attaque violente. C'est un choc terrible pour Jasper, qui se retrouve seul et affaibli.

Déterminé à découvrir l'identité de leurs mystérieux agresseurs, obnubilé par l'idée de se venger, Jasper se lance dans une folle poursuite.

Mais comment atteindre son but quand l'Association vous lâche, et qu'on ne peut compter pour survivre que sur un vampire peureux, une harpie revêche et les livres de sorciers disparus depuis longtemps ?

Il faudra à Jasper beaucoup de courage pour surmonter les obstacles qui se dressent devant lui, à commencer par sa propre colère et son immense chagrin…

Avis :

A contrecourant, c’est avec mon plaisir de retrouver Jasper que j’entame ce billet : Jasper, ses morceaux des Doors et ses jeux de mots pourris que j’apprécie toujours autant !

Pourtant, dans ce cinquième tome de A comme Association désormais sous la seule plume d’Erik L’Homme, l’ambiance n’est pas vraiment à la fantaisie. Pas plus que dans le cœur du lecteur d’ailleurs… La réalité a rattrapé la fiction et Jasper est à nouveau seul, blessé.

La rage au cœur, pourtant encore bien fragile, notre jeune agent décide de faire justice et choisit de partir, solitaire, à la recherche des responsables de son malheur.

La magie lui sera d’un grand secours, lui qui d’un plateau-repas d’hôpital, crée la plus réussie des évasions… Les Arnomaux n’ont qu’à bien se tenir !

C’est un récit morose, profondément triste, que signe ici Erik L’Homme : son héros soufre, il est faible, il réclame vengeance et refuse de laisser d’autres s’en charger. Walter et Mademoiselle Rose en sont réduits à jouer en coulisses et à employer de nouvelles recrues. Le Sphinx semble lui aussi en mission mais le lecteur est contraint de s’interroger.

Avec la quête de Jasper et sa soif de vengeance, la série bascule dans le tragique, l’intrigue se complique : chacun semble être convaincu de son bon droit mais au final, où les vrais méchants ? La lecture de la suite s’impose : le suspense est bien là, intact !

Le mystère s’épaissit : qui sont vraiment Jasper et Ombe ? Quelle est la mission du Sphinx ? Qui tire les ficelles ? Autant de questions qui trouveront peut-être une explication avec la découverte du sixième tome, elle se fera toujours en compagnie de Syl Son article est par ici.



Challenge Littérature jeunesse/Young adult : 21/24

5 commentaires:

Syl. a dit…

Le Sphinx... depuis le début je m'interroge ! Si ça se trouve c'est Walter le méchant. Et si c'était Rose ???
Bouh ! c'était triste ! mais j'ai beaucoup aimé. Vivement le prochain, je vais l'acheter cette semaine...

Nahe a dit…

Je les ai aussi tous passés en revue ^^ J'ai trouvé le 6e volume en bouquinerie il y a quelques temps mais je t'attends !

Manu a dit…

La série semble prendre de la profondeur.

Jérôme a dit…

J'aime beaucoup Erik L'Homme mais j'ai du mal avec les séries jeunesse à rallonge. On a toujours l'impression que l'auteur tire sur la ficelle profiter du filon et ça finit par m'agacer.

Nahe a dit…

@ Manu : exactement, de pair avec le héros, le récit devient plus adulte.
@ Jérôme : je partage ton avis mais je dirais que cela ne se sent pas encore ici. Beaucoup de questions restent en suspens !