"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

samedi 30 avril 2011

Toxic Blues de Ken Bruen



Présentation de l'éditeur :

Jack Taylor, l'ancien flic de Galway reconverti en privé dans un pays qui ne supporte pas cette profession, revient dans sa ville natale. A peine a-t-il le temps de retrouver ses marques, les dealers divers et les pubs gorgés de soiffards qu'il croise un chef tinker. Ces gens du voyage, sans être tsiganes, passent leur vie sur les routes d'Irlande. Tout le monde s'en méfie. Peu de gens les aident. Des jeunes hommes du clan, depuis quelques semaines, sont pourtant mutilés et tués sans que la police ne bouge. Quatre au total. Taylor, marginal à sa façon, le nez dans la poudre et la Guinness, accepte le marché. Nourri et logé en échange de son travail, il va, très loin des bars branchés du centre-ville, partir bille en tête affronter le chaos.


Avis :

C’est avec Toxic blues que j’ai rencontré l’œuvre de Ken Bruen, auteur de romans policiers noirs : Jack Taylor est un héros fatigué, ex-flic reconverti en privé, alcoolique et accro à la drogue, un peu perdu dans la vie…

Il s’agit du deuxième volet de ses aventures qui ont débuté avec Delirium Tremens, Toxic blues marque son retour à Galway après un exil londonien. Ce retour est marqué par la tournée des pubs, à la recherche de repères. C’est également dans ces pubs que Taylor, à peine rentré au pays, sera chargé d’une mission : découvrir l’assassin de tinkers. Vont alors s’enchaîner les rencontres toujours musclées avec d’anciens collègues ou avec des malfrats, des errances dans Galway entre boisson et coke, des journées de « récupération d’après dérouillées » consacrées à la lecture et à la musique… L’enquête proprement dite passe alors au second plan et le récit est plus axé vers ce héros atypique et vers la ville qui l’entoure.

L’univers de Ken Bruen est fait de noirceur et de crasse, Jack Taylor est à la recherche de lui-même et d’une seconde naissance qui semble bien compromise... Le style est rapide, corrosif, l’auteur manie avec brio cynisme et humour et signe ici un excellent roman noir.



Ce livre est ma sixième lecture pour le challenge Un régime avant l’été organisé par Leiloona : 6/19

2 commentaires:

bambi_slaughter a dit…

J'adore ce que fait Ken Bruen et chaque roman que je lis de lui et un vrai plaisir. D'ailleurs, le 8 juin son roman London Boulevard (très bon) sort au ciné. :)

Nahe a dit…

Chic, une recommandation à noter ^^ Je serai attentive à cette sortie ciné ! Merci ;D