Quand l'amour s'invite à Noël de Tara Taylor Quinn

La présentation de l'éditeur :

A Noël, tous les miracles sont permis. 

Depuis sa plus tendre enfance, Marybeth confie ses joies et ses peines à James, son grand amour épistolaire. Il est la personne qu’elle aime le plus au monde, le seul qui la connaît vraiment, celui sur qui elle peut compter. Mais voilà, James refuse de la rencontrer, de peur de briser la magie qui s’opère entre eux. Aussi est-elle bouleversée lorsque Craig, un séduisant inconnu, fait irruption dans sa vie. Lui, c’est un homme de chair et de sang, qui éveille en elle des sentiments inédits, une attirance irrépressible. 

Dès lors, et à mesure que le séjour de Craig se prolonge à L’Orangeraie, sa maison d’hôtes chaudement décorée pour les fêtes, Marybeth est partagée entre les deux hommes de sa vie. Qui de James ou de Craig saura faire basculer son cœur ?... 

Avis : 

Entre James et Marybeth, tout commence par un drame: les deux enfants font connaissance par l'intermédiaire d'un service de soutien d'aide aux victimes qui les invite à correspondre.  Un échange qui se poursuit et reste épistolaire au fil des ans.  Pourtant Marybeth voudrait tant rencontrer celui qui est devenu son confident mais James refuse.

Aujourd'hui tous deux sont adultes et ont une existence confortablement établie.  Ainsi, Marybeth loue des chambres d'hôtes et attend pour Noël Craig, un nouveau locataire.

Séduite par la couverture et l'ambiance de Noël, je me suis lancée dans cette lecture.  Le récit commence par une correspondance entre les personnages et cet échange revient ponctuellement au fil du roman, un point que j'aime retrouver dans un roman. Ensuite, le décor planté, j'ai pensé que nous étions loin d'une romance banale, ce qui n'était pas pour me déplaire non plus.


Pourtant rapidement, je me suis ennuyée et j'ai insisté pour mener ma lecture à son terme.  L'héroïne, Marybeth, semble franchement naïve et plutôt à l'écart des réalités de l'existence. D'un autre côté, certaines répliques m'ont paru impossibles, voire ridicules : pas moyen de prendre au sérieux un homme qui parle ainsi...  Ces détails assemblés, j'ai poursuivi ma lecture jusqu'au dénouement final, et sa surprise mais je termine tout de même ma lecture sur une note peu enthousiaste.






Une lecture pour le challenge Il était cinq fois Noël

Commentaires

Chicky Poo a dit…
La couverture m'avait attirée l'an dernier, mais n'ayant pas apprécié plusieurs lectures de chez Harlequin, j'ai vite abandonné l'idée... et à lire ton avis, je me dis que j'ai bien fait ^^
Stéphanie a dit…
je suis déjà pas très romance du coup ton avis me donne encore moins envie
Anonyme a dit…
Nahe ! Tu n'as pas eu de chance toi aussi dans ta pioche ! Du coup, déçue par mon Roberts, j'ai pris aujourd'hui un Anne Perry. Valeur sûre !
J'ai vu récemment un téléfilm qui reprenait l'idée de deux enfants qui correspondaient... et qui grandissaient.
Bisous
FondantGrignote a dit…
Oh flûte... j'ai craqué pour la couverture et le coup de la chambre d'hôtes... je vais peut-être le regretter ! :-) bon, là je suis dans une station de ski du Vermont avec "La danse hésitante des flocons de neige" , c'est très sympa !! :-) bon week-end!
Nahe a dit…
@ Chicky Poo : la couverture m'a tentée mais ensuite, plouf...
@ Stéphanie: ce n'est pas avec ce titre que je vais t'encourager ^^
@ Syl : je crois que ce serait mieux en effet...
@ Fondant Grignote : il te plairait peut-être, je te le souhaite et je note ton titre !

Posts les plus consultés de ce blog

Les cousins Karlsson : vikings et vampires de Katarina Mazetti

La pyramide oubliée de Christos et Amélie Callot