"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

vendredi 6 février 2015

L'embellie d'Audur Ava Ólafsdóttir

La présentation de l'éditeur :

C’est la belle histoire d’une femme libre et d’un enfant prêté, le temps d’une équipée hivernale autour de l’Islande par la route côtière.

En ce ténébreux mois de novembre, la narratrice voit son mari la quitter sans préavis et sa meilleure amie lui confier son fils de quatre ans. Qu'à cela ne tienne, elle partira pour un tour de son île noire, seule avec Tumi, étrange petit bonhomme, presque sourd, avec de grosses loupes en guise de lunettes.

Avec un humour fantasque et une drôlerie décapante, l’Embellie ne cesse de nous enchanter par cette relation cocasse, de plus en plus attentive, émouvante entre la voyageuse et son minuscule passager. Ainsi que par sa façon incroyablement libre et allègre de prendre les fugaces, burlesques et parfois dramatiques péripéties de la vie, et de la vie amoureuse, sur fond de blessure originelle. Et l’on se glisse dans l’Embellie avec le même bonheur immense que dans Rosa candida, en une sorte d’exultation complice qui ne nous quitte plus.

Avis :

Alors que la vie amoureuse de l'héroïne part en lambeaux, la chance la favorise au jeu de façon tout à fait inattendue : son mari et son amant la quittent au même moment et elle remporte la loterie.  Tout d'abord un chalet d'été et ensuite une somme colossale. 

Dans le même temps, son amie Audur, enceinte, fait une mauvaise chute en lui rendant visite et est hospitalisée; elle confie donc à la narratrice son petit garçon de quatre ans, Tumi. Tumi est un petit garçon hors du commun : il voit et entend à peine, il communique à sa manière et aimerait rencontrer son père.  Pour la narratrice, commence alors une étrange cohabitation, elle qui n'a qu'une très vague idée de la maternité.

Elle décide donc de quitter la ville et de partir pour son tout nouveau chalet d'été.  Elle a choisi pour l'installer le village de ses grands-parents, où elle passait ses vacances enfant.  L'occasion de voyager, de faire des rencontres et de découvrir Tumi, et elle-même dans la foulée.

Comme dans Rosa Candida, Audur Ava Ólafsdóttir nous livre une histoire de quête personnelle.  Une histoire où les rencontres, la cuisine, les voyages jouent un grand rôle.  Elle nous emmène à travers l'Islande et sous la pluie dans un périple fantasque et émouvant alors que se nouent de tendres liens entre le petit Tumi et la narratrice. 

Plaisirs simples, la gastronomie et le tricot trouvent naturellement leur place dans ce récit atypique mais également en fin d'ouvrage dans les "quarante-sept recettes de cuisine et une recette de tricot" qui viennent clore le livre de bien jolie manière.  De quoi prolonger un peu plus l'émerveillement né de cette lecture que je ne peux que vous inciter à découvrir à votre tour...


5 commentaires:

Sunset Avenue a dit…

Oh je ne connaissais pas mais il,a l'air très original !

Sandrine a dit…

J'ai pris comme toi grand plaisir à cette lecture que j'ai chroniqué il y a peu.

Titou a dit…

je n'ai pas accroché à vera candida à cause du lecteur, j'ai celui la sur mp3 aussi vous me donnez envie!!!

Jérôme a dit…

Il est dans ma pal depuis trop longtemps, il faut que je l'en sorte !

Nahe a dit…

@ Sunset Avenue : il va te plaire, n'hésite pas !
@ Sandrine : comme je te comprends !
@ Titou : ça vaut le coup d'essayer !
@ Jérôme : je ne peux que t'y encourager.