"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mardi 17 février 2015

Chaque soir à 11 heures de Malika Ferdjoukh

Le résumé de l'éditeur :

Willa Ayre s'est classée dans la catégorie des filles que les garçons ne voient jamais, des insignifiantes, des petits chats caustiques mais frileux. Iago, lui, attire tous les regards. Il est le garçon dont rêvent toutes les filles du lycée. Dès la rentrée, Iago pose les yeux sur Willa et la choisit. Mais à une fête, Willa rencontre le bizarre et ténébreux Edern. Dès lors, sa vie prend une tournure étrange. De la grande maison obscure cachée au fond de l'impasse, la jeune fille doit découvrir les secrets, sonder son cœur, et faire un choix...

Avis


Rien de mieux qu'une lecture "coup de cœur" pour la Saint-Valentin !  Si l'aventure vous tente, rendez-vous Chaque soir à 11 heures  : Willa est une adolescente bien sympathique qui vit entre son père, artiste un peu immature et sa mère, souvent absente pour des concours de Miss.  Si Willa se qualifie de banale, elle a pourtant un charmant petit ami, Iago, le frère de son amie Fran. Le père de Fran et Iago possède des hôtels, c'est dire s'ils vivent dans un monde un peu à part.  C'est justement à l'anniversaire de Fran que Willa rencontre un étrange garçon, Edern, dont les parents sont morts tragiquement.  Elle découvre ainsi une étrange et sympathique famille dans une drôle de maison, appelée Fausse-Malice, au fond d'une impasse.

Vont ensuite s'emmêler grâce au talent de Malika Ferdjoukh : des attentats mystérieux contre Willa, des hésitations sentimentales, des aventures dans la nuit, des délires musicaux, ...  C'est vif, attachant, drôle, prenant ...  Difficile de ne pas dévorer d'une traite cet ouvrage !

Les personnages, principaux ou secondaires, sont dépeints avec minutie, ils débordent de vie et ne demandent qu'à s'animer.  Pour un peu, les méchants seraient sympathiques.  Dans la famille d'Edern, la petite Marni est une enfant adorable, lire ses expressions si personnelles est un véritable plaisir.

Outre ses héros si agréables à côtoyer, ce roman est un joli patchwork, délicieusement douillet, composé de tonalités vives et de motifs tendres et amusants.  En d'autres mots, le compagnon idéal pour un excellent moment lecture.

Une semaine de Saint-Valentin avec Syl



6 commentaires:

XL a dit…

je me souviens avoir aimé, puis j'ai tardé à écrire un commentaire, enfin il ne me restait plus assez de souvenir pour écrire quelque chose, mais c'est bien ça

Sunset Avenue a dit…

Je retiens alors :-)

christouflette a dit…

Il est bien tentant ce livre ! Merci à toi pour la découverte ! Belle journée et à bientôt.

Syl. a dit…

Une sympathique lecture, mais j'ai les souvenirs un peu confus... De te lire ça remet dans l'ambiance.

Piplo a dit…

Mes dernières lectures de cet auteur (Quatre soeurs) ont été coup de coeur... tu me donnes très envie avec ce titre que je ne connaissais pas!!! Il y a un nombre en plus dedans!

Nahe a dit…

@ XL: Merci ;o)
@ Sunset Avenue : IL faut !
@ Christouflette : Si tu te lances, bonne lecture !
@ Syl : Sympathique, c'est ça !
@ Piplo : Il ne faut pas plus pour te lancer alors ! Il te rappellera "quatre soeurs" par moments.