"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mardi 9 avril 2013

L'apothicaire d'Henri Loevenbruck

Le résumé de l'éditeur :
 
"Il vécut à Paris en l'an 1313 un homme qui allait du nom d'Andreas Saint-Loup, mais que d'aucuns appelaient l'Apothicaire, car il était le plus illustre et le plus mystérieux des préparateurs de potions, onguents, drogues et remèdes..."
Un matin de janvier, cet homme découvre dans sa boutique une pièce qu'il avait oubliée... Il comprend alors que jadis vivait ici une personne qui a soudainement disparu de toutes les mémoires.
L'Apothicaire, poursuivi par d'obscurs ennemis, accusé d'hérésie par le roi Philippe le Bel et l'Inquisiteur de France, décide de partir jusqu'au mont Sinaï.
 
Avis :


Homme renfermé et réfractaire à la foi, Andreas de Saint-Loup est un brillant apothicaire établi à Paris, sous le règne de Philippe le Bel.  Enfant trouvé, il a été élevé par les moines et, peu à peu, a trouvé sa voie.  Aujourd’hui, son apprenti termine sa formation et s’il s’inquiète un peu de se retrouver seul face à la tâche, pas question de dévoiler ses émotions pour autant. 

Au cours des petits faits banals du quotidien, Andreas découvre, intrigué, une pièce dans son logement dont il avait oublié l’existence.   D’autres éléments semblent également avoir échappé à son implacable mémoire et ses proches n’en ont aucun souvenir.  Voilà qui ne peut qu’aiguiller la sagacité de notre apothicaire et le conduire, en compagnie de Robin, son nouveau disciple, un garçon maladroit et sensible, à enquêter sur cette mystérieuse disparition.

En parallèle, à Béziers, la jeune Aalis renonce, de manière dramatique, à tout ce qu’elle connaissait et se lance, elle aussi, sur les routes. 

Dans l’ombre, d’étranges personnages semblent s’intéresser de très près aux agissements d’Andreas et ne reculer devant rien pour l’empêcher de mener à bien ses recherches.  N’oublions pas que l’époque est tourmentée, soupçonneuse : le procès des Templiers vient de se terminer, l’Inquisition règne en maître et autour du roi, les luttes d’influence ne connaissent pas de répit…

A la suite de ses héros, Henri Loevenbruck nous emmène d’un bout à l’autre de la Chrétienté, à la recherche d’un ouvrage hypothétique, dans une course-poursuite passionnante.  De nombreux éléments sont à mettre au crédit de ce roman : un contexte riche et détaillé où le lecteur est plongé dès les premières pages ; un style adapté à la période suivie sans être hermétique pour autant ; des héros sympathiques et profondément humains, sans complaisance ; des rebondissements, fausses pistes, énigmes qui entretiennent le suspense et garde le lecteur en haleine, … 
 
L’ensemble donne une enquête haletante et une plongée dans un monde médiéval en ébullition.  Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup apprécié ce voyage, en compagnie d’Andreas et de ses amis : un grand merci aux éditions J’ai lu pour cette découverte captivante !

5 commentaires:

paikanne a dit…

Je savoure aussi :-)

Nahe a dit…

Belle lecture ;o))

Valérie a dit…

Je vais bientôt le lire, j'espère qu'il me plaira autant qu'à toi.

Nahe a dit…

Je te le souhaite !

Christelle Pigere Legrand a dit…

Excellent roman en effet !Dans votre critique tout y est !
http://www.christelle-pigere-legrand.com/l-Apothicaire-Henri-LOEVENBRUCK.php