"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mardi 30 avril 2013

La fille seule dans le vestiaire des garçons d'Hubert Ben Kemoun

La présentation de l'éditeur :

Tout commence par un baiser, comme une chance, une promesse pour Marion. Une aubaine pour une jeune fille toujours si maladroite avec les garçons. Mais ce baiser va faire de sa vie un enfer. Peu à peu, la honte laisse toute la place à la rage, et Marion prépare sa vengeance. Sans réfléchir aux conséquences de ses actes...



Avis :


La collection Emotion des éditions Flammarion propose des romans destinés aux adolescents à partir de 13 ans.  Chaque roman met en avant une émotion choisie par l’auteur : dans ce cas-ci, le quatrième de la série, la rage.  Cette émotion est d’ailleurs mise en évidence dans la couverture, entourée d’émotions variées inscrite sur fond  noir.  Rage s’y détache nettement.  Un coup de cœur déjà pour cette couverture, tout en opposition, en contrastes, avec un côté très brut dans sa texture.
 
Adolescente calme et effacée, Marion cache pourtant  de profondes blessures : le départ de son père pour l’Argentine et sa décision surprise d’y refaire sa vie, seul, sans sa famille ; sa solitude, sans véritable ami ; sa mère qui cherche à tourner la page avec un compagnon fiable…  Outre dans les facéties et l’optimisme de Barnabé, son petit frère, Marion puise du réconfort dans la musique et dans les textes qu’elle écrit. 
 
Au collège, la situation est plus compliquée : taxée d'intello, Marion est plutôt seule, ignorée sauf au moment des travaux à rendre.  Chahutée par Enzo, un gros bras du collège, elle n’hésite pas à répliquer et à lui mener la vie dure.  D’escarmouche en prise de bec, la situation dégénère rapidement et Marion se trouve piégée, dans une vidéo gênante, diffusée sur internet.   Peu à peu, un engrenage infernal se met en place.  Acculée mais ne manquant ni d’idées, ni de courage, la jeune fille échafaude un plan pour se venger.  Sans imaginer que la situation pourrait être bien pire...
Dans ce texte très actuel, Hubert ben Kemoun nous décrit les mésaventures de Marion, victime d’humiliation à travers les réseaux sociaux.  Au fil du récit, la situation s’envenime et échappe à la jeune fille.  Seule, prisonnière de ses actes et de ses mensonges, elle se trouve perdue, ne parvient pas à oublier cette vidéo compromettante et devient peu à peu paranoïaque.  Impossible pour elle d'imaginer qu'on puisse lui parler sans arrière-pensée,  d’accorder sa confiance et gare à celui sur qui se déversera sa colère.
La fille seule dans le vestiaire des garçons est un roman fort et percutant, il se distingue par son réalisme et par le caractère profondément humain de ses personnages, tout en émotions, en sensibilité.  Difficile de ne pas y retrouver nos ados, doutant sous le regard des autres, faisant le gros dos face à la solitude, perdant leurs moyens suite à une moquerie…  Ou de se revoir quelques années en arrière, réseaux sociaux mis à part…   Une belle réussite qui devrait faire des adeptes, quel que soit l’âge…  Je dois dire qu’ici, il y a déjà une option dessus ^^  Un titre à découvrir dès le 2 mai !
Un grand merci aux éditions Flammarion pour ce coup de coeur, lu en partenariat.

6 commentaires:

Moka a dit…

Voilà un petit ouvrage qui me tente beaucoup !

Jérôme a dit…

J'aime beaucoup Hubert Ben Kemoun, il fait partie des auteurs jeunesse que je suis les yeux fermés à chacune de ses nouvelles publications.

Mélo a dit…

Ha je suis contente, il est dans ma Pile à Lire, il me tentait beaucoup !

Nahe a dit…

@ Moka : j'avoue qu'il est très accrocheur mais il tient ses promesses !
@ Jérôme : les enfants l'ont lu régulièrement mais c'était une découverte pour moi. Je n'en resterai pas là !
@ Mélo : Bonne lecture dans ce cas !

Cristie a dit…

Tu me tentes et je n'ai encore rien lu de cet auteur !

Nahe a dit…

Un auteur à découvrir d'urgence alors !