"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mardi 2 novembre 2010

Un amour vintage d'Isabel Wolff


La note de l'éditeur :

Les vêtements ont la parole...

Phoebe s'est enfin lancée ! La voilà heureuse propriétaire d'une boutique de vêtements vintage. Et pas n'importe lesquels : des sacs dont les poches renferment des secrets, des accessoires de stars, des robes acidulées qui feraient sourire n'importe qui ! Car Phoebe en a bien besoin : elle vient de perdre sa meilleure amie et de rompre ses fiançailles. Entre l'immense joie d'avoir réussi son projet et ses déboires personnels, son coeur balance.

Jusqu'à sa rencontre avec Thérèse, une Française qui la choisit comme confidente pour lui raconter l'histoire de son mystérieux manteau bleu. Entre ces deux femmes que tout oppose, se tisse peu à peu une amitié faite de connivences et de ressemblances troublantes...

Avis :

Une fois n'est pas coutume, en ce jour de Toussaint, c'est moi qui ai fait une incursion dans la bibliothèque de ma fille pour lui emprunter de la lecture... En général, c'est la situation inverse qui se présente !

C'est donc sur ses conseils avisés que j'ai ouvert Un amour vintage. Au bilan, c'est une bonne note que je décerne à ce roman : l'histoire est plaisante, les personnages plutôt sympathiques, la plongée dans le domaine du Vintage et de ces vêtements chargés d'histoire est agréable à suivre.

Le récit est bien sûr focalisé sur Phoebe, jeune trentenaire qui cherche à changer de vie pour surmonter un épisode tragique mais l'auteur s'attarde finalement peu, au regard de tous les autres éléments du récit, sur ses péripéties amoureuses.

Outre celle de Phoebe, des histoires diverses et variées s'entrecroisent : Thérèse et son manteau bleu, les jeunes femmes aux robes Cupcakes, ces Promdress si séduisantes, l'héritage de Dan, ... L'auteur nous fait voyager dans le temps et l'espace. C'est assez inhabituel et bien plaisant pour un roman de Chick Litt : le lecteur y croise même Sean Connery lors de la première de On ne vit que deux fois !

Un seul bémol peut-être : la réussite sans faille de Phoebe m'a semblé trop belle, trop parfaite. Pas le moindre petit nuage noir au-dessus de l'ouverture de Village Vintage : dès l'ouverture, Phoebe trouve la collaboratrice rêvée; les clients se pressent dans sa boutique; les vêtements rêvés arrivent à temps et à heure; les colis parviennent sans encombre à destination, ... Cela m'a semblé un peu trop beau et donc pas assez réaliste.

Au final, une lecture distrayante, bien agréable : je piocherai encore dans la bibliothèque de ma fille !

4 commentaires:

Sofynet a dit…

Plus je croise de commentaire sur ce roman, plus j'ai envie de le lire. J'ai beaucoup aimé les autres livres d'Isabel Wolff, alors je ne devrais pas être déçue !

Nahe a dit…

@ Sofynet : je crois aussi que tu devrais apprécier !

Primrose a dit…

J'ai beaucoup apprécié ma lecture de ce roman. J'ai trouvé qu'il avait quelque chose d'apaisant, et il me laisse une douce impression de lecture...

Nahe a dit…

@ Primrose : un très agréable roman !