"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mardi 23 novembre 2010

Comme des héros sans guerre de Stephen Carrière



Avant tout, je tiens à remercier chaleureusement Blog-o-Book et le Livre de Poche qui m'ont offert ce livre dans le cadre d'un partenariat.

Note de l'éditeur :

Quelque part aux États-Unis, un immeuble vétuste de briques rouges. Entre ses murs, sept hommes et femmes aux destins brisés, que seules lient la haine et la peur. Au cœur de cet univers désolé, un colosse mélancolique: Sauveur, boxeur déchu, le gardien. Lorsqu’un jour Lucy, une jeune prostituée, se trouve confrontée à une violence inouïe, que sa vie est en danger, ces «paumés, dévorés par la solitude…», vont s’unir pour la protéger. On ne peut s’empêcher d’évoquer Hubert Selby Jr., la tendresse en plus…

Après Une vieille querelle, Stephen Carrière dessine un univers sombre et sauvage, traversé par des éclats de douceur et de grandeur, entre western urbain et histoire d’amour impossible.

Dans un univers américain sombre et violent, Stephen Carrière prouve qu’il maîtrise magistralement le thème de la rédemption et les ficelles du western urbain. Une belle réussite. Le Pays.

Un roman qui se lit sur un air de jazz. Edelweiss.

Avis :

A première vue, Comme des héros sans guerre est un petit roman. A première vue seulement et uniquement si l’on raisonne en amoureux des chiffres ! En effet, ce livre n’est guère épais, il compte un peu moins de deux cents pages … Mais la qualité d’un livre n’étant pas proportionnelle au nombre de pages, j’ai découvert ici un petit bijou, un livre magnifique, un de ceux qui laisseront une trace dans la bibliothèque de ma mémoire !

De l’extérieur, l’immeuble qui sert de théâtre à l’intrigue semble n’abriter qu’une brochette de marginaux, de déclassés, de ratés de la société. De Sauveur, l’ancien boxeur sorti de la case prison à la Lucy la jeune prostituée en passant par Bloch, le vieux grincheux aux sympathies racistes, chacun paraît cacher un passé bien peu reluisant … Mais les apparences sont souvent trompeuses et lorsque, face à la violence, les protagonistes décident de s’unir pour protéger l’un d’entre eux, ces façades vont se fissurer et le véritable visage de chacun va apparaître au grand jour, dévoilant des trésors de courage et d’amour insoupçonnés.

Stephen Carrière nous livre ici une écriture rapide, nette pour une lecture envoûtante et des héros attachants que l’on peine à quitter. Un roman dramatique, dur mais porteur d’un merveilleux message d’espoir et d’humanité. Un auteur que je ne manquerai pas de conseiller et de suivre ! A nouveau un grand merci à Blog-o-Book et au Livre de Poche pour cette magnifique lecture cadeau !

2 commentaires:

Sybille a dit…

Ouh, c'est qu'il me tenterait bien celui là !!

Nahe a dit…

Vas-y franchement, je pense que tu ne seras pas déçue !