Les heures lointaines de Kate Morton

Le résumé de l'éditeur :

Lorsqu’elle reçoit une lettre avec cinquante ans de retard, Meredith Burchill plonge dans un passé oublié. Elle se souvient de ce mois de septembre 1939 où elle a été évacuée de Londres et envoyée chez des aristocrates du Kent. Elle se souvient, mais ne veut pas en parler.

Décidée à en savoir davantage, Edith, sa fille, se rend dans le Kent, au château de Milderhurst, cette étrange demeure pleine de portes condamnées et de passages secrets…

Avis :

Un peu de trop de grog la nuit de Noël et voilà comment du courrier, caché depuis 1941 chamboule la vie de quelques citoyens britanniques: ainsi, Meredith qui voit ressurgir ses souvenirs d'enfance, évacuée loin de Londres.  Ebahie, sa fille Edie découvre un pan de l'histoire maternelle qu'elle ignorait et se rend compte qu'elle connait finalement bien peu de choses sur sa mère.  A commencer par cette lettre vieille de plus d'un demi-siècle.

En voyage dans le Kent pour son travail d'éditrice, Edie se découvre tout proche du village où sa mère a été évacuée et décide d'y faire une petite visite: sur place, elle est assaillie par un souvenir d'enfance fugace et bouleversée, décide de visiter les lieux pour tenter de trouver une réponse aux questions qui l'assaillent.

Bien en place, dans la librairie du village, un livre attire son attention : La Véridique Histoire de l’Homme de boue a marqué son enfance et éveillé son amour pour la lecture.  Une curieuse coïncidence !

Bien décidée à découvrir ce que cache sa mère, Edie ne ménage pas ses efforts: elle interroge sa famille, visite le village où sa mère a été accueillie, rencontre les vieilles dames qui l'ont hébergée...  Les années ont passé mais les secrets du passé sont toujours bien cachés. Il faudra à Edie une bonne dose de ténacité pour percer les vieilles pierres et les souvenirs et ainsi venir à bout du mystère de l'Homme de boue.






Le mois anglais, un challenge de Lou et Cryssilda

Commentaires

Lady K a dit…
Une auteure qui fait beaucoup parler d'elle (en bien) et pourtant, je ne l'ai toujours pas découverte !

Posts les plus consultés de ce blog

Les cousins Karlsson : vikings et vampires de Katarina Mazetti

L’Île au manoir d'Estelle Faye