"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

lundi 19 novembre 2012

Pour seul cortège de Laurent Gaudé


Lecture avec PriceMinister dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire : un grand merci pour ce livre !
 

La présentation de l'éditeur :

En plein banquet, à Babylone, au milieu de la musique et des rires, soudain Alexandre s’écroule, terrassé par la fièvre.
Ses généraux se pressent autour de lui, redoutant la fin mais préparant la suite, se disputant déjà l’héritage – et le privilège d’emporter sa dépouille.
 
Des confins de l’Inde, un étrange messager se hâte vers Babylone. Et d’un temple éloigné où elle s’est réfugiée pour se cacher du monde, on tire une jeune femme de sang royal : le destin l’appelle à nouveau auprès de l’homme qui a vaincu son père…
Le devoir et l’ambition, l’amour et la fidélité, le deuil et l’errance mènent les personnages vers l’ivresse d’une dernière chevauchée.
 
Porté par une écriture au souffle épique, Pour seul cortège les accompagne dans cet ultime voyage qui les affranchit de l’Histoire, leur ouvrant l’infini de la légende.

Avis :

Au milieu de la fête, en pleine gloire, Alexandre s’effondre. Parmi la foule des favoris, le pire est à craindre : Alexandre le Grand se meurt et sa succession s’annonce houleuse. Tandis que dans le palais, les intrigues se nouent, le grand conquérant mène une bataille difficile : vaincu par la fièvre, le roi peine à mourir. D’un bout à l’autre de l’empire, les voix se mêlent et commentent l’agonie d’Alexandre. Dryptéis, la veuve de son ami Héphaistion et Ericléops, envoyé en ambassade auprès des Navananda, prennent ainsi la parole et s’adressent tour à tour au défunt.

Dans un texte empreint de poésie et de majesté, Laurent Gaudé nous relate la mort d’Alexandre le Grand et les jours qui la suivent. Luttes d’influence, meurtres, attaque du cortège funèbre, trahisons en tout genre s’enchaînent sur la route vers la dernière demeure d’Alexandre.

Avec finesse, il nous décrit un empire sur le point d’éclater : son œuvre ne survivra pas à Alexandre, sa succession fait l’objet de luttes sanglantes. J’ai pris grand plaisir à suivre ce roman polyphonique à la beauté indéniable et je suis une fois encore tombée sous le charme de la plume de Laurent Gaudé, toujours aussi agréable à lire.

Un grand merci à PriceMinister, en la personne d'Oliver, pour cette lecture envoûtante à découvrir ici !

Ma note : 16/20

10 commentaires:

Lulu From Montmartre a dit…

J'aime beaucoup Laurent Gaudé, et "Le soleil des Scorta" est certainement l'un des livres que j'emmènerais sur une île déserte ! J'ai pleuré à chaudes larmes en lisant "Eldorado"... Je les ai tous lu, et même si j'ai moins accroché avec ce dernier opus, je reste une inconditionnelle de son style et de sa narration.

Syl. a dit…

J'ai noté l'auteur et j'ai un de ses livres depuis fort longtemps dans ma PAL...
Biz

Jérôme a dit…

Il est dans ma PAL depuis le jour de sa sortie. Il va vraiment falloir que je me lance...

Nahe a dit…

@ Lulu from Montmartre : je te comprends... J'aime beaucoup son style !
@ Syl : tu devrais faire une belle découverte...
@ Jérôme : D'avance, bonne lecture !

Manu a dit…

La période me rebute, je dois bien le dire.

Malika a dit…

Lire Laurent Gaudé est toujours un grand bonheur de lecteur, mais celui-ci ne m'a pas autant plu que les autres ...

Leiloona a dit…

J'aime tellement son écriture ...

Piplo a dit…

J'ai mis la même note que toi. Un livre magique encore que j'ai beaucoup aimé!

Vepug a dit…

Moi aussi, je suis totalement tombée sous le charme

Nahe a dit…

@ Manu : Il vaut mieux passer ton tour dans ce cas.
@ Malika : J'ai bien aimé ce nouveau décor.
@ Leiloona : Oh oui, je suis adepte aussi !
@ Piplo : Tout à fait d'accord, une belle lecture.
@ Vepug : une écriture magique !