"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

lundi 11 octobre 2010

Le square des héros d'Eva Kavian





La note de l'éditeur :
« Si maman n’écrit plus, c’est moi qui vais raconter le point de vue des enfants de la rue des Déportés. “Ce n’est pas que je n’écris plus, c’est qu’il est impossible d’écrire avec des enfants dans les pieds.” Et qu’est-ce que je devrais dire, moi ? À l’école, dans le quartier et à la maison, je n’ai que ça : des enfants dans les pieds. Sans parler des adultes. Parce qu’ici, on est sur nos gardes : chaque jour, des mères désespérées tuent leurs enfants avant de se suicider. Elles ont tout ce qu’il faut pour ça : pas assez d’argent, trop de travail, des enfants à qui il faut payer des appareils dentaires, pas d’homme à la hauteur… »
Léa, douze ans, décide d’écrire un roman. Elle prend le relais pour raconter, avec le point de vue savoureux d’une petite fille pas tout à fait ordinaire, la drôle de vie des gens qui l’entourent, un an après les événements relatés par sa mère dans Le Rôle de Bart.

« Regarde autour de toi », lui recommande cette dernière, qui, tout au long du roman, donnera sur l’art d’écrire des conseils aussi utiles au lecteur qu’à sa fille.

Un roman d’aujourd’hui, humoristique et émouvant, où des femmes élèvent seules leurs enfants et se soutiennent mutuellement dans une petite ville de province. Comment (sur)vivre en ces temps déboussolés ? Eva Kavian, par la voix d’une petite fille craquante, donne ici quelques clés à ne pas perdre !

Avis :

Le square des héros est un petit roman bien sympathique, très agréable à lire.

Léa, la narratrice, est une petite fille de douze ans qui veut devenir une star et a décidé, dans ce but, de développer ses dons en écriture. Elle veut donc écrire un livre et suit les conseils de sa maman, Eva, écrivain en pause, dans laquelle on reconnaît l'auteur Eva Kavian.

Léa profite des vacances scolaires pour tenir la chronique -mouvementée- de son quartier, peuplé presqu'exclusivement de mères célibataires et de leurs enfants. Les générations se côtoient dans un joyeux chahut et se mélangent au petit bonheur. Lorsque les enfants découvrent une famille cachée dans le voisinage, vivant dans le dénuement le plus total, tous, grands et petits, se mobilisent et Léa tient l'intrigue de son roman.

Les réflexions de Léa donne à ce livre un petit côté tendre, humoristique, parfois décalé sur la vie de sa famille et ses amis. Une vrai lecture plaisir !

Aucun commentaire: