"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 20 octobre 2010

Helena Rubinstein, la femme qui inventa la beauté de Michèle Fitoussi



Un tout grand merci à Blog-o-Book et aux Editions Grasset qui m'ont, dans le cadre d'un partenariat, permis de découvrir ce livre et ce personnage qui n'était jusque là pour moi qu'une marque luxueuse de cosmétiques.

La note de l'éditeur :



Avant d'être une marque de cosmétiques, Helena Rubinstein eut un destin. Et quel destin, quelle incroyable aventure ! On connaissait la milliardaire couverte de bijoux peinte par Dali ou Picasso, l'impératrice de la beauté qui transforma l'image de la femme en lui tendant le miroir de la jeunesse éternelle, la travailleuse acharnée qui parcourait la planète au pas de charge, s'arrêtant à peine dans l'une de ses sublimes demeures, mais savait-on que cette "Hearst à l'échelle féminine" fut d'abord une petite polonaise ? Née en 1872 dans le quartier juif de Cracovie, aînée d'une famille de huit filles, Helena sut dire non aux conventions. Elle resta libre et sut imposer sa vision. De l'Australie où elle s'exila à l'âge de 24 ans, pionnière des soins de beauté, à New York où elle mourut princesse cosmopolite à 93 ans, la vie d'Helena Rubinstein fut un roman. Un roman où se croisent tous les talents de l'époque, de Poiret à Chanel en passant par Louise de Vilmorin, une saga éblouissante, faite de krachs boursiers et de chagrins d'amour, de drames conjugaux et de diamants croqués.

Sous la plume vive de Michèle Fitoussi, Helena Rubinstein est l'illustration en actes d'un siècle de conquêtes pour les femmes, par les femmes : "Si je ne l'avais pas fait, d'autres que moi l'auraient fait".

Avis :

C'est en appréciant le travail de Michèle Fitoussi que j'ai posé ma candidature pour lire cet ouvrage : j'avais beaucoup aimé "Le dernier qui part ferme la maison" et j'étais emballée à l'idée de découvrir un autre de ses livres. Mes espoirs n'ont pas été déçus et j'ai découvert un personnage hors du commun et un récit captivant, d'une lecture agréable. Le livre fourmille de citations et d'exemples, il est soigneusement étayé de nombreuses références historiques, le texte est émaillé de termes en yiddish ou en anglais, ce qui le rend d'autant plus vivant.

Si l'héroïne ne m'était pas vraiment sympathique (j'avoue ne pas partager du tout ses choix de vie), je n'ai pu m'empêcher d'admirer sa tenacité, son courage, son culot. C'est le portrait d'une self-made woman, avant l'heure, que nous dresse ici Michèle Fitoussi et j'ai beaucoup apprécié cet aspect du livre : l'histoire d'une réussite envers et contre tout, à commencer par l'idée hautement improbable, à l'époque, qu'une femme puisse se lancer dans le monde des affaires... J'ai été un peu étonnée de découvrir que le marketing était déjà si présent au début du siècle passé et qu'il n'avait pas de secrets pour Madame. A titre d'exemple, le soin qu'elle porte au choix de ses toilettes et à son image de marque : "Chaque dépense d'Helena profite à Rubinstein."

En conclusion, le récit d'une réussite implacable : une lecture agréable et captivante !

Aucun commentaire: