"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 21 septembre 2016

Le cri de Nicolas Beuglet

Le résumé de l'éditeur 

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…

Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?

Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.

Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…

Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

Avis 

A Oslo, l'inspectrice Sarah Geringën se jette à corps perdu dans une nouvelle enquête : son couple et ses espoirs de fonder une famille viennent de disparaître brutalement et le travail constitue pour l'instant la meilleure des solutions.  De quoi s'immerger totalement dans une affaire pour le moins déroutante : le patient d'un hôpital psychiatrique semble s'être étranglé après avoir passé de nombreuses années sans communiquer.

Rapidement, l'enquête s'emballe et tourne au drame.  Dans l'ombre, une organisation semble tirer les ficelles et les questions de Sarah déplaisent: tandis qu'elle traverse l'Europe pour obtenir des réponses, elle trouve sur son chemin des hommes de main bien déterminés et se retrouve associée à Christopher, un journaliste français.  Cette association inédite fait rapidement l'objet d'un immonde chantage : la vérité contre la vie d'un enfant.

Mené par un rythme effréné, le cri fait voyager son lecteur dans tous les sens : d'un bout à l'autre du monde, à travers le temps, après la vie...  L'action est omniprésente, pas le temps de souffler : Sarah et Christopher n'ont pas une minute à perdre et le lecteur pas davantage !


Les rebondissements s'enchaînent, comme les théories autour de la religion et de la psychologie; le tout est terriblement addictif.  Une pointe de romance vient humaniser le récit et le tour est joué : un page-turner très efficace !

3 commentaires:

Jérôme a dit…

Typiquement le genre de thriller qui me fait fuir !

Nahe a dit…

^_^

MyaRosa a dit…

Chouette, je vais le découvrir très bientôt.