"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 20 novembre 2013

La légende du serpent blanc d'Alexandre Zouaghi et Yi Wang



Lecture en partenariat dans le cadre de l'opération Masse Critique : un grand merci à Babelio et aux Editions HongFei Cultures.


La présentation de l'éditeur :

Deux serpents, Baï "Blanche" et sa soeur Qing "Indigo", vivaient dans une montagne reculée de Chine. Ayant acquis le pouvoir de se transformer en femmes, elles se rendirent au lac de l’Ouest réputé pour sa beauté. Baï y trouva l’amour et se maria avec Xuxian, apothicaire modeste ignorant tout de la vraie nature de son épouse. Offensé par cette union "contre-nature", un bonze moraliste révéla à Xuxian la véritable figure de Baï. Mort d’effroi, Xuxian est ramené à la vie grâce à une herbe magique que la courageuse Baï, enceinte, a rapporté au péril de sa vie. S’ensuivra un combat sans merci entre le bonze et les deux femmes serpents. Symboles d’intégrité, de liberté et de dévouement, elles l’emporteront finalement, ouvrant aux heureux époux et à leur enfant une vie d’amour.

Avis :


Découvertes au Salon du livre jeunesse, les Editions HongFei Cultures cherchent à encourager le brassage culturel entre l'Europe et l'Extrême Orient à travers la littérature jeunesse.  Leur catalogue m'avait bien tentée; parmi ces petits bijoux, j'ai notamment craqué pour Le calligraphe. Grâce à cette Masse Critique, j'ai pu découvrir La légende du serpent blanc, une autre de leurs publications.

Dans les montagnes de Chine vivent deux sœurs-serpents : Baï et Quing. Dotées de fantastiques pouvoirs, elles peuvent se transformer au gré de leurs envies.  Au fil du temps et de leurs rencontres, elles rêvent de découvrir d'autres paysages et à force de patience, parviennent à rejoindre le pays du lac de l'Ouest sous la forme de deux jeunes femmes.

Charmées par le paysage, Baï et Qing profitent de leur promenade et Baï tombe sous le charme d'un jeune promeneur.  L'attirance est réciproque et les jeunes gens convolent bientôt.  Un avenir sans nuage semble s'annoncer mais le bonze Fahaï, supérieur d'un monastère tout proche, est bien décidé à mettre fin à cette idylle.


La collaboration entre Alexandre Zouaghi, pour le texte, et Yi Wang, pour les illustrations, nous offre un superbe album présentant une légende chinoise : il invite à la tolérance et prône la liberté d'aimer. 

L'ouvrage est de grand format, la couverture est mate et les tons employés sont paisibles.  Les dessins sont délicats, au diapason des couleurs choisies et parfois rehaussés de collages.  L'ensemble est délicat, subtil et les détails méritent toute l'attention du lecteur.  L'album est découpé en actes et chacun se termine par une double page à déplier, un joli tableau.  Un grand merci à Babelio et aux Editions HongFei Cultures pour cette belle découverte.

Que vous aimiez Sylvain Tesson ou Twilight,Daphné du Maurier ou Claude Sarraute,   Babelio  vous invite toute l’année à découvrir des nouveaux livres et à partager vos critiques de livres.


4 commentaires:

Jérôme a dit…

J'aime beaucoup les illustrations. Par contre, niveau texte, ça a l'air assez chargé.

Sunset Avenue a dit…

ça a l'air d'être un beau livre, avec de belles illustrations.

lejardindenatiora a dit…

Un très bel ouvrage apparemment, la thématique me plait bien aussi. Une maison d'éditions à retenir !

Nahe a dit…

@ Jérôme : Oui, il y a beaucoup de texte. Ce n'est pas gênant mais pour des enfants déjà grands.
@ Sybille : C'est tout à fait ça !
@ Natiora : Je l'ai découverte il y a peu et je pense comme toi !