"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

vendredi 29 novembre 2013

Le temps qui va, le temps qui vient d'Hiromi Kawakami


La présentation de l'éditeur :

C'est non pas une coupe de saké mais un poisson à la main que l'on pénètre dans ce petit quartier commerçant de Tôkyô. Car c'est surtout dans la boutique du poissonnier amateur de Cocteau que se rencontre la chaleureuse communauté de gens qui l'habitent. Chacun à son tour prend la parole dans une manière de fugue à la composition surprenante, à la fois très structurée et d'apparence aussi aléatoire que le hasard qui enchevêtre ces vies les unes aux autres. De chapitre en chapitre, les fils de ces existences séparées peu à peu se rejoignent et dessinent un motif qui ne deviendra pleinement lisible qu'aux derniers accords de la fin.

Il est question de solitude et de rencontres, de passions secrètes, de joies modestes mais délectables, et l'écriture ne se fait jamais plus légère que lorsqu'il s'agit d'évoquer les choses graves.

Avis :
  
Un professeur d'anglais observant son poissonnier, une photographe de la pluie, un étudiant renfermé évoquant son père,  un cuisinier qui entretient des relations tumultueuses avec sa patronne...  Les héros (un terme qui me semble un peu incongru en regard de cette lecture)se suivent et ne se ressemblent pas. Hiromi Kawakami nous livre des tranches de vie au cœur d’un quartier commerçant de Tokyo.  Le point commun entre les personnages mis en scène : cette rue animée, faite de petits commerces et surtout cette poissonnerie dont le patron affiche sa passion pour Cocteau et Picasso.  

Les chapitres se succèdent, chacun dédié à un personnage différent, dont on découvre subtilement les liens avec les précédents.  Les protagonistes nous livrent en quelque sorte leur musique intérieure : leur histoire, leur quotidien, leurs préoccupations...  Le récit est intimiste, chacun y évoque ses relations à l’autre, en famille, en couple, au travail.


A chaque nouveau chapitre, le lecteur tente de deviner qui est le narrateur et de le cerner, voire de lui trouver un lien avec les pages qui précèdent.  Dans la logique de ces vies dévoilées, pas de chronologie rectiligne car nous retrouvons, de loin en loin, les personnages à des époques différentes, dans un ensemble dépaysant et plein de charme.


Challenge Ecrivains japonais : Lecture du mois de novembre, Hiromi Kawakami

7 commentaires:

Adalana a dit…

Il pourrait me plaire celui-là.
Merci pour ta participation :)

christouflette a dit…

Tu m'as vraiment donné envie de le lire celui-là ! Merci à toi pour ce résumé ! Je ne sais pas si je vais l'acheter car hier, j'ai fait des folies au salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil ! Bon week-end !

Polina a dit…

Il a l'air très intéressant et inhabituel, je serais heureuse de le découvrir...

Polina a dit…

Il a l'air très intéressant et inhabituel, je serais heureuse de le découvrir...

Jérôme a dit…

Voila qui pourrait bien me plaire.

Syl. a dit…

J'aime ces bols. Je me disais que j'étais capable de prendre ce livre que pour cette photo. Puis, je lis ton billet et j'aime ! Alors, je note.

Nahe a dit…

@ Adalana : j'espère qu'il te plaira. Merci à toi pour cette organisation !
@ Christouflette : les enfants d'abord, c'est toujours ainsi ^^ En médiathèque peut-être alors ?
@ Polina : déjà bonne découverte !
@ Jérôme : je te le souhaite !
@ Syl : merci, Syl; tu devrais aimer !