"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

samedi 30 novembre 2013

Une part de ciel de Claudie Gallay

Lecture avec PriceMinister dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire PriceMinister-Rakuten : un grand merci pour ce livre !

Le résumé de l'éditeur :

Aux premiers jours de décembre, Carole regagne sa vallée natale, dans le massif de la Vanoise, où son père, Curtil, lui a donné rendez-vous. Elle retrouve son frère et sa soeur, restés depuis toujours dans le village de leur enfance. Garde forestier, Philippe rêve de baliser un sentier de randonnée suivant le chemin emprunté par Hannibal à travers les Alpes. Gaby, la plus jeune, vit dans un bungalow où elle attend son homme, en taule pour quelques mois, et élève une fille qui n’est pas la sienne. Dans le Val-des-Seuls, il y a aussi le vieux Sam, pourvoyeur de souvenirs, le beau Jean, la Baronne et ses chiens, le bar à Francky avec sa jolie serveuse…

Dans le gîte qu’elle loue, à côté de la scierie, Carole se consacre à une traduction sur la vie de Christo, l’artiste qui voile les choses pour mieux les révéler. Les jours passent, qui pourraient lui permettre de renouer avec Philippe et Gaby un lien qui n’a rien d’évident : Gaby et Philippe se comprennent, se ressemblent ; Carole est celle qui est partie, celle qui se pose trop de questions. Entre eux, comme une ombre, cet incendie qui a naguère détruit leur maison d’enfance et définitivement abîmé les poumons de Gaby. Décembre s’écoule, le froid s’installe, la neige arrive… Curtil sera-t-il là pour Noël ?






Avis :

Tombe la neige
Tu ne viendras pas ce soir
Tombe la neige
Et mon cœur s´habille de noir
  
Ces rimes me trottent dans la tête, au moment de rédiger ma critique : la neige !  Celle de ces boules de verre que Curtil a, de tout temps, expédiées à sa femme, lui annonçant ainsi la fin d'une de ses fugues et son retour.  Venait alors le temps de l'attente, de l'espoir et de ces gâteaux fabuleux auxquels les enfants ne pouvaient toucher...

Aujourd'hui adulte, Carole évoque cette époque, avec mélancolie, voire amertume.  C'est à elle, maintenant, que Curtil envoie ces fameuses boules à neige, l'invitant à rejoindre le village qui l'a vue naître où vivent toujours ses frère et sœur.  Le moment des retrouvailles familiales, en attendant Curtil, est donc venu : Carole regagne le Val pour quelques jours en décembre et y retrouve les siens, Philippe et Gaby.

En plus de sa famille, ce sont également les souvenirs et un lourd passé familial qui rattrapent Carole.  Au cœur de l'hiver, le Val semble immuable et le  temps paraît n'y avoir aucune emprise.  Pourtant la modernisation approche, sous la forme de cette nouvelle piste qui divise les villageois ou des améliorations que Francky souhaite apporter à son bar, le centre de vie informel du village.

Venue pour quelques jours, pensant rentrer chez elle avant les fêtes, Carole s'attarde pourtant, un peu étrangère au présent, à la recherche d'elle-même.  Elle attend son père, évoque le passé, hésite à le retrouver dans les bras de Jean, travaille à une traduction de la vie de Custo, prête main forte ici et là...

Dans ce village figé par l'hiver, Claudie Gallay nous invite à suivre quelques moments dans la vie de Carole.  En partance dès son arrivée... Peinant à établir le contact avec ses frère et soeur, à les toucher, ou l'inverse !   Au-delà des personnages centraux, Carole, Gaby et Philippe au cœur même du récit, l'auteur s'attarde également sur ceux qui les entourent, comme la Môme, cette enfant abandonnée qu'élève Gaby; le petit Marius, cadet de la famille à qui on ne parle plus; le vieux Sam, ses souvenirs et sa bonté; la Baronne et le curieux destin qu'elle s'est choisi; Diego et ses puzzles...  Décrivant leurs manies et leurs élans, Claudie Gallay nous offre ainsi des pépites humaines, rugueuses et attachantes, des personnalités qui donnent chaleur et vitalité au texte.

Outre ces personnages marquants, l'auteur dresse un magnifique décor, celui de la montagne en hiver : imprévisible, sauvage et cruel. Implacable avec les siens et si difficile à quitter.  Une nature qui confère une atmosphère sensible et intimiste à ce roman familial où le passé et les non-dits occupent une grande place.  Découvrant le Val à la suite des enfants de Curtil, j'ai pris grand plaisir à ce séjour hivernal, teinté de nostalgie et d'espoir.  Un voyage pareil à ce gâteau revenu de l'enfance, aux saveurs à moitié effacées, ravivé par les souvenirs et l'amour fraternels.

Ma note : 16/20

Un grand merci à  PriceMinister, en la personne d'Oliver, pour cette lecture dépaysante à découvrir ici !

D'autres avis à découvrir chez Syl et Jérôme.




7 commentaires:

Syl. a dit…

Je suis trop curieuse, je suis venue lire ta note. Pareil ! je veux mettre 16. Je retourne à mon labeur...

Lou lit la a dit…

Tu es plus emballée que moi par ce livre, mais effectivement l'ambiance est marquante, j'ai vraiment eu l'impression de ressortir du livre en ayant passé quelques temps à la montagne !

Syl. a dit…

Nooon !!! tu as employé "amertume" et "mélancolie" !!! moi aussi ! Zut. Finalement, je vais te lire... Ca me l'avait déjà fait pour Bartiméus !

Jérôme a dit…

J'ai moi aussi beaucoup aimé. La lenteur lenteur ne m'a pas pesé et j'ai passé un très bon moment au cœur de ce Val.

Lulu from Montmartre a dit…

Ce livre fait partie de ma PAL... J'attends qu'il neige pour le lire ! ;)

Hilde a dit…

Je pense que j'apprécierai ce genre d'ambiance. Je note. :)

Parisianne a dit…

Bonjour,
Merci pour cette belle critique découverte sur Babelio.
Claudie Gallay confirme ici qu'elle sait poser une atmosphère et y installer son lecteur.

Anne