"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mardi 17 septembre 2013

Le livre et l'épée, tome 1 : La voie de la colère d'Antoine Rouaud

Lecture en partenariat dans le cadre de l'opération Masse Critique : un grand merci à Babelio et aux Editions Bragelonne.

La présentation de l'éditeur :


Le général Dun-Cadal fut le plus grand héros de l’Empire, mais il n’est plus aujourd’hui que l’ombre de lui-même, une lamentable épave au fin fond d’une taverne.
C’est là qu’une jeune historienne vient le trouver. Elle est à la recherche de l’Épée de l’Empereur, disparue dans le chaos des derniers jours de son règne, et que Dun-Cadal aurait cachée en un lieu secret.
Pour elle, le vieux guerrier va ressasser ses souvenirs de gloire et ses regrets amers, à commencer par sa rencontre avec ce garçon qui lui sauva la vie et fit sa fierté avant qu’ils ne basculent tous deux dans le drame et le tourbillon de l’Histoire.
C’est alors qu’un assassin sans visage se met à frapper au cœur de la République. Les fantômes du passé refont soudain surface, ravivant les anciennes rancœurs et la soif de vengeance d’un homme perdu sur la voie de la colère.

Avis


Chevalier remarquable aux temps de la splendeur de l’Empire, Dun-Cadal n’est plus que l’ombre de lui-même : il s’est effondré en même temps que l’Empire et se contente de survivre, noyant ses souvenirs dans l’alcool, refusant l’avènement de la République. 

Sollicité par Viola, une jeune historienne, à la recherche d’Eraêd, l’épée de l’Empereur, il entreprend de se livrer, il ne sait trop pourquoi.  Un parfum de lavande peut-être… Et voilà le vieux guerrier de remonter le temps, à l’époque des fastes impériaux et de la guerre des Salines.

Dès le début des confidences de Dun-Cadal, Antoine Rouaud promène habilement son lecteur entre passé et présent : de sa rencontre avec Grenouille qui deviendra son apprenti après lui avoir sauvé la vie aux réjouissances présentes pour fêter la République, le lecteur passe sans effort de l’un à l’autre.  La transition est fluide, quasiment naturelle : quelques mots en italique, un rappel de l’époque antérieure et le tour est joué, sans hésitations.

Du passé au présent, l’heure des règlements de compte a sonné : des complots se nouent, trouvant leur origine très profondément.  Pour le vieux chevalier, pour l’ombre qui se terre sous la défroque de la Main de l’empereur,  des choix s’imposent également !  L’auteur nous propose ici deux personnages de choix : Grenouille et Dun-Cadal, deux personnalités fortes aux motivations qui surgissent au fil du récit.  A leurs côtés, d’autres protagonistes soigneusement tracés, bons ou méchants ; des personnages charpentés, épais, certains émouvants, d’autres que l’on a plaisir à détester !


Dup m’avait prédit des nuits blanches, elle avait bien raison : un roman mouvementé, une intrigue captivante, des héros attachants…  tous les ingrédients sont réunis pour ravir les amateurs de fantasy !  Un grand merci à Babelio et aux Editions Bragelonne pour cette lecture passionnante !


5 commentaires:

Syl. a dit…

OK Nahe, je note cette lecture qui paraît presque être un coup de coeur.

Dup a dit…

Ce fut un coup de coeur pour moi, et je pressens un tome 2 encore mieux avec la montée en puissance de Viola !
Enfin, j'espère :)

Jérôme a dit…

Ouh là, elle fait peur cette couverture ! Je n'ai plus du tout envie de lire ce genre de romans en ce moment mais si ça revient un jour je saurais me souvenir de ce titre-là !

Sunset Avenue a dit…

Je viens de lire l'avis de Iluze, qui m'avait l'air bien déçue. Comme quoi, les goûts et les couleurs...!

Nahe a dit…

@ Syl : on peut dire ça !
@ Dup : c'est clair que la suite est atendue.
@ Jérôme : je sais que ce n'est pas trop ta tasse de thé ^^
@ Sybille : il en faut pour tous les goûts...