"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

lundi 2 septembre 2013

À l'est d'Eden de John Steinbeck

La présentation de l'éditeur :
Dans cette grande fresque, les personnages représentent le bien et le mal avec leurs rapports complexes. Adam, épris de calme. Charles, son demi-frère, dur et violent, Cathy, la femme d'Adam, un monstre camouflé derrière sa beauté, ses enfants les jumeaux Caleb et Aaron. En suivant de génération en génération les familles Trask et Hamilton, l'auteur nous raconte l'histoire de son pays, la vallée de la Salinas, en Californie du Nord.
Pour cette œuvre généreuse et attachante, John Steinbeck a reçu le prix Nobel de littérature.


Avis :


Dans la liste de mes classiques chouchou, A l'est d'Eden figure en bonne place !  Je l'ai lu et relu, avec beaucoup de plaisir à chaque fois  Aussi, lorsque Paikanne a proposé une lecture commune, j'ai donc profité de l'occasion de m'offrir un nouveau voyage vers la Californie.

Cette fois encore, la magie a opéré et c'est avec bonheur que j'ai suivi le destin d'Adam Trask, de sa plus tendre enfance à sa vie d'homme mûr dans la vallée de Salinas.  Orphelin de mère, Adam n'a pas vraiment connu une enfance heureuse : malmené par Charles, son frère cadet, il est envoyé à l'armée par son père et y reste finalement de longues années.  A son retour, les relations restent tendues entre les deux frères et l'arrivée d'une jeune femme blessée les divise davantage.

Si la vie d'Adam est le fil conducteur du roman, d'autres personnages passionnants, pittoresques gravitent autour de lui, le reléguant au second plan et donnant tout son sel à l'ouvrage.  Ainsi la famille Hamilton, emmenée par Sam, un homme profondément bon et sage; ses fils Caleb et Aron, des caractères que tout oppose; Lee, le domestique chinois qui assure le bon fonctionnement de la maisonnée, un monument à lui seul...

Dans cette œuvre majeure, John Steinbeck évoque le mythe de Caïn et Abel. Tout au long du roman, le bien et le mal s'affrontent, menant chacun à des choix plus ou moins heureux.  Que ce soit dans les fratries évoquées ou simplement à l'intérieur des personnages.  Certains appartiennent uniquement à un des côtés mais parfois, les forces s'affrontent et tourmentent les héros.  Occasionnellement ou sans leur laisser de répit...  Jusqu'au mot final, ai-je envie de dire !

Je referme cet ouvrage, aussi enthousiaste qu'à ma première lecture : personnages profondément humains, écriture réaliste et émouvante, richesse des descriptions...   Un roman magistral !  Indubitablement, le charme est toujours présent; le seul à n'avoir pas tenu le coup est finalement mon exemplaire du roman où quelques pages manquent aujourd'hui à l'appel...



8 commentaires:

paikanne a dit…

Merci, Nahe :-)

Sunset Avenue a dit…

je n'ai lu que Des souris et des hommes de l'auteur, mais j'avais bien aimé. Et j'ai adoré le film Les raisins de la colère ! Je pense lire celui-ci bientôt :)

PS : merci pour ta carte postale !!

Jérôme a dit…

Pas lu celui-là. Inadmissible !

Syl. a dit…

Pas lu mais vu. C'est un classique qui a du poids ! J'aime la plume de Steinbeck.

lejardindenatiora a dit…

J'avais adoré ce roman !

Nahe a dit…

@ Paikanne : merci de m'avoir donné l'occasion de le relire ;)
@ Sybille : J'espère que tu aimeras, c'est un très beau texte!
@ Jérôme : Ha oui ! Il faut t'y mettre ;)
@ Syl : mais le film ne reprend qu'une petite partie du roman, tu peux le lire aussi.
@ Natiora : Superbe !

Manu a dit…

Je pense que j'ai découvert l'auteur avec ce titre. Un merveilleux souvenir.

Nahe a dit…

Moi aussi et c'est un de mes classiques favoris !