Rue du Bonheur d'Anna Fredriksson

La présentation de l'éditeur :

Mère célibataire, Johanna lutte pour joindre les deux bouts, tandis que son ex-mari, Calle, a refait sa vie loin d’elle. Il a quitté la ville pour s’installer à Stockholm avec sa nouvelle petite amie – la très sophistiquée et cultivée Fanny – et commencer une carrière couronnée de succès. 

De son côté, Johanna s’inquiète pour ses filles, dont la plus jeune est le souffre-douleur du collège. Pour ne rien arranger, un patient se suicide dans le centre pour toxicomanes dans lequel elle travaille comme aide-soignante, et Calle refuse désormais de lui verser sa pension alimentaire. 

Un beau jour, Johanna gagne vingt millions de couronnes au loto. Sa vie va alors prendre un tout autre chemin. 

Avis 

Pour Johanna, mère de famille suédoise, la vie n'est pas simple : elle est seule à élever deux adolescentes en province, les fins de mois sont difficiles et son travail lui cause également quelques soucis.  Lorsque la chance la favorise au loto, elle n'hésite pas longtemps et s'offre un nouveau départ à Stockholm pour le bien-être de sa famille. 

Ses filles, Agnès et Sara, pourront ainsi à nouveau profiter de leur père, Calle.  Elle-même envisage de tourner la page : nouveau travail, nouvelle ville...

Traitant de sujets difficiles, très actuels, la place des enfants dans le divorce, le harcèlement..., Rue du bonheur reste pourtant un roman frais, très agréable à lire.  L'auteur y donne la parole aux principaux protagonistes : ainsi, le récit s'ouvre sur Johanna et son quotidien plutôt terne; ensuite, son ex-mari Calle et sa nouvelle compagne, Fanny, viennent compléter l'histoire. 

Tour à tour, chacun se révèle, apporte sa touche personnelle, donnant une dimension plus attachante au roman.  L'idée que l'on se faisait en début de lecture se modifie peu à peu: rien n'est jamais tout à fait noir ou tout blanc...

Au fil des semaines, le roman nous livre quelques moments de la vie de Johanna, Calle et Fanny sans rien nous livrer de bien définitif, une parenthèse suédoise très agréable à partager.




Commentaires

Anonyme a dit…
Je viens de mettre en ligne mon billet et je n'ai pas eu la même lecture que toi... Je l'ai trouvé triste !
Bise
Nahe a dit…
Je vais lire ça ! Je l'ai lu au soleil et il m'avait bien plu... J'arrive; bizz

Posts les plus consultés de ce blog

L’Île au manoir d'Estelle Faye

Nils Hazard chasseur d'énigmes : La Dame qui tue de Marie-Aude Murail